Haïti-Politique : l’adresse à la nation d’Ariel Henry « globalement » rejetée

Vingt-quatre heures après l’adresse à la nation du premier ministre haïtien Ariel Henry, les réactions pleuvent de toute part au sein de la classe politique et des organisations de la société civile haïtienne.

Le secrétaire général du parti politique UNIR qualifie de trahison l’appel à une intervention étrangère sur le territoire national lancé par le premier ministre dans son adresse à la nation, le mercredi 05 octobre 2022. Clarens Renois estime que le locataire de la primature n’a aucune légitimé pour prendre une telle initiative unilatéralement. « Cette demande de la part du premier ministre constitue un aveu d’impuissance face à l’arrogance des gangs qui depuis tantôt 4 semaines bloquent l’entrée du Terminal Varreux, paralysant du coup toutes les activités économiques dans le pays », déclare le dirigeant politique, déplorant le fait qu’aucune intervention policière n’ait été menée dans cette zone pour tenter de prendre le contrôle de la situation.

« Elle s’inscrit également dans une démarche visant à se consolider le pouvoir face aux mouvements populaires, à travers lesquels les citoyens réclament à cor et à cri son départ à la tête de l’Etat », dit-il.

« Compte tenu de la situation du pays sur le plan sécuritaire, le premier ministre aurait pu demander à l’international de lui envoyer des techniciens pour participer au renforcement de la capacité opérationnelle de la Police de manière à ce qu’elle soit apte à répondre à la réalité actuelle. Il a cependant fait le contraire », regrette-t-il

Fort de cela, l’ancien journaliste croit que le neurochirurgien de 72 ans n’a aucun avenir à la tête de l’Etat, estimant que pendant ses 14 mois au timon des affaires le pays s’est engouffré davantage dans l’insécurité et la misère.

En outre, Clarens Renois appelle à un dialogue entre toutes les forces vives du pays en vue, dit-il, de parvenir à un compromis historique devant permettre de préserver ce qui reste de dignité et de souveraineté au pays. Pour y parvenir, chacun en ce qui le concerne doit faire preuve d’humanité, de patriotisme et d’abnégation, recommande le politicien.

Dans la veine, le responsable du Centre Karl Lévêque, Jean Gardy Maisonneuve parle d’un discours dénué de sens. « Ce discours est aux antipodes des exigences de la population qui attend des actions visant à combattre la corruption, la prolifération des gangs armés et le phénomène du kidnapping… », laisse entendre le défenseur des droits de l’homme.

En ce qui a trait aux rumeurs faisant croire que le gang G9 aurait reçu la bagatelle somme de 10 millions gourdes de l’équipe gouvernementale pour faciliter la distribution du carburant, le Père Maisonneuve soutient que le montant supposément versé à la coalition de Barbecue pourrait être dix fois supérieur au chiffre évoqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

9 + 6 =

Bouton retour en haut de la page