Haïti /Protestation : Panique à Port-au-Prince: des policiers manifestent, tirent, mettent le feu

Haïti /Protestation : Panique à Port-au-Prince: des policiers manifestent, tirent, mettent le feu 2
Il est 3 heures. À Port-au-Prince et ses environs, piétons et automobilistes s’affolent.

24 heures après que les autorités policières ont révoqué 5 agents leaders du mouvement pour la reconnaissance officielle d’un syndicat au sein de la PNH. Les policiers protestataires n’en démordent pas. Des balles chantent. Des pneus enflammés dressés, le long de leur parcours. Armés, encagoulés, supportés par plusieurs membres de la population, les policiers protestataires contrôlent la situation. Au niveau de l’Avenue John Brown, autobus, jeeps et voitures servent de barrage. Les policiers ont gagné les rues de Port-au-Prince pour protester contre la révocation de leurs collègues. Leur indignation à cause de la mise à pied des agents de police qui mènent le mouvement pour un syndicat au sein de la PNH est plus que palpable.

“Ils nous manipulent. On doit agir”, déclarent plusieurs policiers.

Arrivés devant les locaux du cabinet de Me Samuel Madistin, qui est contre la formation d’un syndicat au sein de la PNH, les protestataires ont mis le feu. Une voiture et une génératrice ont été détruites par les flammes. Le bâtiment a essuyé des jets de pierres.

S’opposant catégoriquement au déroulement des festivités carnavalesques, les policiers ont pris la direction du Champ-de-mars, pour se rendre enfin au stade Sylvio Cator où ils ont incendié au moins 5 chars musicaux.

HIP

Bouton retour en haut de la page