Insécurité : 4 employés de MSC Groupe assassinés à Canaan

Le drame s’est produit le 1er juillet sur la route nationale numéro 1, à hauteur de Canaan, rapporte une note de MSC Groupe dont le journal a eu copie.

Le train de l’insécurité continue de broyer des vies à Port-au-Prince. Aucun secteur ne semble épargné par la cruauté imposée par les gangs conjuguée à l’insensibilité des autorités du pouvoir de facto. Les drames qui s’accumulent au quotidien interpellent sur la mission des dirigeants grassement rémunérés par la population, mais qui sont incapables de répondre à leurs obligations.

Le «MSC Groupe» vient d’être touché par l’insécurité généralisée qui augmente la liste des victimes. Dans un document rendu public, samedi, le «MSC Groupe» informe que 4 de ses employés ont été victimes de l’insécurité.

«Le « MSC Groupe » déplore la mort tragique et inacceptable de 4 de ses vaillants employés, le vendredi 1er juillet, lors d’un transport d’une cargaison de bois dans le cadre de ses activités commerciales coutumières. Quatre hommes, qui sont des pères de famille et de valeureux travailleurs ont perdu leurs vies brutalement et de façon inhumaine, alors qu’ils ne s’adonnaient qu’à une activité légale pour gagner leur pain quotidien »,souligne le document.

Pour l’heure, l’identité des victimes, les conditions de leur exécution n’ont pas été communiquées par l’entreprise. Cependant, il semble que les employés assassinés s’étaient engagés dans la chaîne de livraison de «MSC Groupe».

«L’équipe de « MSC Groupe », qui consiste de sa direction et de ses employés, s’incline devant leurs dépouilles, tout en présentant ses plus sincères condoléances aux familles éprouvées par ce drame», évoque la note.

Il importe de rappeler que la zone de Canaan est devenue depuis un certain temps, un repaire de bandits. Cette partie de Port-au-Prince bidonvillisée à la faveur du séisme du 12 janvier 2010 est en passe de se transformer en une zone de non droit, ont alerté des autorités locales de plusieurs quartiers de Canaan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 × 3 =

Bouton retour en haut de la page