Actualités

Insécurité au Bel-Air : le Lycée Alexandre Pétion, un patrimoine en danger

Le bâtiment abritant le Lycée Alexandre Pétion a toujours attiré la convoitise des bandits de la coalition « Viv ansanm » pour établir leur lieu de refuge. Dans l’objectif de reprendre le contrôle de la situation, les forces de l’ordre ont procédé la semaine dernière à des opérations de démolition des murs de clôture de cet établissement scolaire, déplorent des résidents du quartier de Bel-Air.

Les activités académiques au Lycée Alexandre Pétion sont suspendues depuis le 29 février dernier, lors des escalades de violence armée et des attaques coordonnées des gangs de « Viv ansanm » contre des installations policières dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince. Des centaines de lycéens admis dans cet établissement scolaire ont été contraints de mettre fin prématurément à leur formation et d’autres se sont réfugiés en province.

Dans l’intervalle, depuis plus de trois mois, le bâtiment abritant le Lycée Alexandre Pétion s’est retrouvé abandonné. Cet état de fait, selon des résidents de Bel-Air, expose la réalité du Lycée et celle de ses archives. Les bandits de « Viv ansanm », profitant du dysfonctionnement du Lycée et de la paralysie totale des activités socioéconomiques dans une bonne partie du Bel-Air rêvaient d’occuper le bâtiment pour s’octroyer plus de territoires. En parallèle, des policiers, résolus à l’idée de poursuivre les bandits ont procédé à des opérations de démolition des murs du Lycée, confie un militant engagé du Bel-Air.

Pour l’heure, la réalité physique du Lycée interpelle. Des véhicules garés à l’intérieur de l’un des plus grands patrimoines du pays, ont été complètement endommagés par une pelle excavatrice. Face à des assauts répétés des gangs, les policiers ont tenté de limiter la progression des bandits. Par la configuration de la zone, l’accès à la rue des Pucelles, à Sans-Fil a été contrôlé. Désormais, la démolition de la clôture du Lycée offre un raccourci aux unités spécialisées de la PNH, poursuit la source.

Fondé en 1816, le Lycée Alexandre Pétion, l’une des plus anciennes références de Port-au-Prince, a été détruit lors du séisme du 12 janvier 2010. En octobre 2015, l’administration Martelly a procédé à l’inauguration du nouveau bâtiment du Lycée qui a formé plus de 42 Chefs d’État haïtiens.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page