Insécurité : Le gang des « 400 Mawozo » poursuit son offensive contre la population civile

La machine destructrice de l’organisation criminelle des « 400 Mawozo » continue de broyer des vies de paisibles citoyens, en toute liberté. En effet, en l’espace de deux jours, soit le vendredi 2 septembre et le dimanche 4 du même mois, environ 6 personnes ont été tuées respectivement à Croix-des-Bouquets et sur la route Nationale numéro 8, à hauteur du Fond Verrettes.


Le premier massacre a été orchestré par des membres de ce gang contre des passagers à bord d’un véhicule assurant le trajet Croix-des-Bouquets/Fond Parisien sur la route Nationale numéro 8. Ils ont criblé la camionnette de balles, ôtant ainsi la vie de trois paisibles citoyens qui avaient commis la seule faute de croiser ces sans foi ni loi sur leur chemin.
Plusieurs personnes en sont sorties grièvement blessées, a rapporté le journaliste Cicéron Gilbert qui n’écartait pas la possibilité que le bilan s’alourdisse par rapport à la gravité de la situation de certaines victimes.
Ce crime a provoqué un émoi chez les habitants de Fonds Parisien et de Fonds Verrettes qui demandent aux autorités de prendre des dispositions en vue d’éviter de pareille situation.

Alors que ces communautés continuent de pleurer leurs morts occasionnés par l’attaque du vendredi 2 septembre 2022, les membres de cette association criminelle ont récidivé. Dans la matinée du dimanche 4 septembre, les corps sans vie de 3 jeunes garçons ont été découverts, à bord d’un véhicule de marque Mitsubishi Montero de couleur blanche, immatriculé : LO 03555, à Corail Cesselesse dans la commune de la Croix-des-Bouquets. À travers les photos disponibles sur les réseaux sociaux, on pouvait remarquer des impacts de balles sur le corps des victimes, deux d’entre elles ont eu leur bras noués et les yeux bandés, lesquelles remarques ont été confirmées par une source policière à Haïti Infos Pro.
Des habitants de la zone ont montré du doigt des membres de ce gang dans ce second massacre. « Après avoir commis leur crime ces malfrats ont eu le temps de dépouiller les victimes », rapportent certains riverains requérant l’homonymat.


Les membres de cette association de malfaiteurs qui sont depuis quelques temps traqués par les agents des forces de l’ordre, ont abandonné leurs principaux foyers dans la commune de la Croix-des-Bouquets pour se retrancher dans les localités aux environs notamment à celle dénommée Papay, attestent certains. Là-bas, ils instaurent une situation de terreur, compliquant la vie des habitants et de tous ceux qui fréquentent ces zones. Ils procèdent à des fouilles systématiques sur tous les véhicules empruntant les voies donnant accès communes pour dépouiller les passagers. Il est de la pratique courante de ce gang de se défouler sur la population civile, lorsqu’ils sont mis en difficulté par des forces de l’ordre.

Fort de cette réalité, certains membres de la population de de la Croix-des-Bouquets et de ses quartiers environnants plaident en faveur d’un déploiement constant des agents des forces de l’ordre au niveau de cette commune en vue de prévenir ces massacres de en série.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

11 − onze =

Bouton retour en haut de la page