Insécurité : l’homme d’affaires et secrétaire général du RDNP, Éric Jean-Baptiste, assassiné à Laboule

Le pays s’est révéillé dans la stupeur avec l’annonce de l’assassinat de l’homme d’affaires et dirigeant politique Éric Jean-Baptiste (52 ans). Attaqué par des hommes armés à Laboule, le propriétaire de « Père Eternel Loto » a succombé suite à ses blessures dans un centre hospitalier.

Le quartier de Laboule 12 est définitivement transformé en un cimetiére à ciel ouvert. Controlé par le gang de « Ti Makak », Laboule 12 est réputé « zone de non droit » avec des cas d’assassinat en série, de kidnapping et de violence armée. Dans la nuit du 29 octobre, des hommes armés ont attaqué le véhicule dans lequel se trouvait le leader politique et entrepreneur social Éric Jean-Baptiste.

Selon des éléments d’informations préliminaires, le numéro un du Rassemblement des démocrates nationaux progressistes (RDNP) s’apprêtait à regagner son domicile quand il a été pris pour cible par des bandits armés. Atteint de plusieurs projectiles, Éric Jean-Baptiste transporté à l’hopital a rendu l’âme, alors que son chauffeur a ete grièvement blessé.

Engagé avec d’autres structures politiques dont AAA, UNIR, Force louverturienne réformiste, dans un processus de dialogue pour un « compromis politique historique », le parti RDNP se voit privé tragiquement de son principal dirigeant. L’ancien candidat à la Présidence de MAST allonge la liste des victimes du train de l’insecurité qui endeuille les familles.

Avec la multiplication des cas d’assassinat, la perspective de déploiement de troupes étrangères en Haïti devient plus en plus imminente. La société haïtienne divisée sur la question, dénonce une stratégie mise en place pour accéler le chaos et faciliter l’intervention d’une force militaire en Haïti.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quatre + 4 =

Bouton retour en haut de la page