Joseph Jouthe et Lucmane Délille divisés sur la participation des blindés de la PNH dans des attaques criminelles

Dans une interview accordée au journal Le Nouvelliste, le jeudi 25 juin, sur la participation des blindés de la Police Nationale d’Haïti dans des attaques criminelles à Pont Rouge et à Cité Soleil, selon les rapports de FJKL et du RNDDH, le premier ministre de facto Joseph Jouthe, estime que ce serait très grave, évoquant tout de même une absence de preuves.

« Ce serait très grave mais cela reste à prouver (…) Je cherche des preuves pour savoir si des policiers ont utilisé des blindés pour protéger des bandits », a fait savoir Joseph Jouthe qui dit prendre très au sérieux les rapports des deux organisations de défense des droits humains les plus respectées du pays.

« Quel que soit le cas de figure, nous le déplorons », a indiqué Joseph Jouthe alors qu’en conférence de presse le jeudi 25 juin dans la matinée le ministre de facto de la justice Lucmane Déllile, connu pour ses déclarations intempestives, avait sans langue de bois, dénoncé des organisations de défense des droits humains supportant des gangs en voulant faire porter le chapeau au pouvoir PHTK, jugé incompétent et corrompu.

« Nous sommes contents de la publication de ces rapports et cherchons des informations », a continué Joseph Jouthe assurant que les policiers ou simples civils impliqués dans ces attaques criminelles seront poursuivis, contrairement au ministre de la justice de son gouvernement ayant dénoncé un matraquage médiatique de certains défenseurs de droits humains souhaitant gérer des règlements de compte avec le pouvoir en place. Le premier ministre de facto Joseph Jouthe a promis d’agir avec rigueur dans les limites de la loi.

Rappelons qu’en moins d’une semaine, 34 personnes ont été tuées dont 3 mineurs et 6 femmes au cours des attaques perpétrées à Pont Rouge, Nan Brooklyn, Chancerelles, Fort Dimanche, à Nan Tokyo et au camp accueillant les personnes à capacités réduites, situé sur l’ancienne piste de l’aviation, selon le Réseau National de Défense des Droits Humains précisant dans son rapport que c’est un bilan non exhaustif.

Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) a dénoncé la participation de 5 blindés de la PNH dans ces attaques criminelles alors que la Fondation Je Klere (FJKL) a pour sa part critiqué un plan macabre des autorités qui se font complices des associations criminelles des quartiers pauvres en vue de la perpétuation du régime PHTK au pouvoir, connu pour être un parti politique lié à de nombreux scandales de corruption.

Joubert Joseph / HIP

Pic Collage HIP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf − 2 =

Bouton retour en haut de la page