Justice: la suspension de Dadou Jean-Bart est-ce un “point final” à l’enquête?

Depuis la suspension d’Yves Jean-Bart par la commission éthique de la FIFA et son remplacement par Joseph Varieno Saint Fleur comme président par intérim, c’est le calme plat en ce qui a trait au dossier d’abus sexuel sur des joueuses dont Dadou fait l’objet.

Le football haïtien a vécu au cours du mois de mai l’un de ses pires cauchemars avec l’accusation d’abus sexuel contre la personne de Yves Jean-Bart « Dadou », en poste depuis 20 ans. Habitué à faire face pendant ses précédents mandats à des accusations de corruption, il est cette fois, non seulement accusé par un journal international ‘’The Guardian’’, pour un dossier sensible (abus sexuel), mais se voit écarter pour trois mois par l’instance suprême du football, la FIFA.

A quoi faut-il s’attendre ?

Pour le moment, au regard de la décision de la commission d’éthique de la FIFA, le dossier suit son cours. Dadou est suspendu provisoirement pour 3 mois en référence au code d’éthique (art. 84, 85) de la commission d’éthique. Les enquêteurs de la FIFA depuis plusieurs semaines déjà, auditionnent des cadres de la fédération et certainement travaillent d’arrache-pied pour sortir un verdict après l’écoulement de la période de suspension.

Au niveau de la justice haïtienne, depuis l’annonce du commissaire du gouvernement du tribunal de première instance de la Croix-des-Bouquets, Me Maxime Augustin, du transfert du dossier au cabinet d’instruction, c’est le silence total. En Haïti, comme d’habitude l’enquête se poursuit.

Entretemps, le président provisoire, Joseph Varieno Saint Fleur a pris ses fonctions au regard des statuts et règlements de la Fédération Haïtienne de Football (art 38, alinéa 5 et 6). Le St-Marcrois travaille dans cette institution depuis plusieurs années, ancien joueur et secrétaire général du Baltimore de St Marc, il occupe depuis quelques temps le poste de président de la commission d’organisation du championnat haïtien de football professionnel (COCHAFOP). À ce poste il s’est fait de nombreux amis et ennemis. Plusieurs décisions controversées prises par la commission qu’il dirige sont à déplorer.

Comme président de la FHF, Varieno Saint Fleur hérite d’une situation fragile, un dossier de la plus grande importance pour Dadou Jean-Bart, mais aussi pour le football haïtien qui est au bord de l’éclatement. Pour sa première intervention publique, le président provisoire a lancé un appel à l’unité, pour une stabilité durable du football haïtien.

Tout compte fait, pour certains, malgré la suspension de Yves Jean-Bart, ce dernier est toujours aux commandes. Pour avoir été en poste depuis 2000, Dadou connait parfaitement tous les membres du football haïtien, particulièrement ceux de son entourage. Donc, il est certes suspendu, mais c’est un de ses lieutenants qui assure l’intérim.

Les attentes autour de ce dossier sont multiples, à entendre certains, c’est tout le bureau fédéral qui devrait être mis hors-jeu, une demande non conforme aux statuts de la fédération, pour d’autres il faut rester dans le cadre institutionnel, à savoir appliquer les statuts et règlements de la FHF pour éviter le chaos.

En dehors des clivages et des contradictions qui entourent ce dossier, la justice haïtienne doit faire jaillir toute la lumière pour le bien du football haitien.

Ricot Saintil / HIP

Bouton retour en haut de la page