La Banque mondiale approuve un don de 33 millions de dollars pour stimuler la reprise post-COVID-19 en Haïti

La Banque mondiale a approuvé, ce jeudi, un don de 33 millions de dollars de l’Association Internationale de Développement (IDA), dans le cadre d’un financement additionnel au Projet d’accessibilité et de résilience rurale en Haïti. C’est ce qu’on peut lire dans un communiqué publié ce 18 juin.

Selon le communiqué, le financement additionnel permettra d’accroître la résilience aux chocs, d’appuyer le développement et l’intégration régionale à long terme, et de promouvoir une croissance plus inclusive.

Parmi les principales activités du projet figurent la construction de quatre ponts, ainsi que l’amélioration, l’entretien et la réfection ciblés de tronçons routiers essentiels afin de rendre 80 kilomètres carrossables. Le financement additionnel inclut également la construction et la réhabilitation de deux centres d’entretien routier (Hinche et Saint-Michel) ainsi que de marchés régionaux et ruraux essentiels.

“Le Projet d’accessibilité et de résilience rurale en Haïti, a été initialement approuvé en mai 2018 pour un montant de 75 millions de dollars, en vue de réhabiliter des tronçons essentiels du réseau routier rural et d’améliorer la condition et la sécurité des routes dans les départements du Sud, du Sud-Est et des Nippes », a informé la Banque mondiale.

La Directrice des opérations de la Banque mondiale pour Haïti, Anabela Abreu, explique que l’amélioration de l’accessibilité en milieu rural offre des fenêtres d’opportunité afin d’améliorer la vie des populations et l’économie.

« Ce projet réduira la vulnérabilité des communautés rurales en leur donnant accès aux services de base, aux marchés et à des opportunités d’emploi. Une connectivité améliorée sera cruciale dans les efforts d’Haïti en matière de réponse et de relèvement face à la crise du coronavirus, notamment dans les zones les plus touchées par le ralentissement économique. », s’est réjoui Mme Abreu.

Selon la Banque mondiale, près de la moitié du territoire national d’Haiti est mal connecté et il arrive que des régions entières soient totalement isolées pendant plusieurs jours, suite au passage d’ouragans sévères. Alors qu’environ 80% des transports et circulations de personnes et de marchandises se font par la route.


MLMP / HIP

Bouton retour en haut de la page