« La date du 5 septembre 2022 n’est pas propice à la rentrée scolaire », jugent des CFEFiens

Le Collectif des CFEFiens (COCFEF) juge inopportune la rentrée scolaire et demande au Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) de reporter à une date ultérieure la réouverture des classes, arguant que la conjoncture actuelle et la situation socioéconomique de population n’y sont pas favorables.

À moins de deux semaines de la date officielle de la rentrée des classes fixée au 5 septembre 2022, des voix s’élèvent pour exiger un report. Dans une note datée du 21 août 2022, la coordination du Collectif des CFEFiens réclame du ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, Nesmy Manigat, le renvoi à une date ultérieure de la rentrée, en raison de la situation socioéconomique du pays.

« La population vit dans une précarité à nulle autre pareille. La dépréciation de la gourde par rapport au dollar américain ayant pour conséquence la cherté de la vie, l’augmentation du prix des produits de première nécessité, l’inflation des produits qui avoisine 29%, le coût de la vie est hors de portée pour la masse populaire, sans oublier cette insécurité chronique qui est caractérisée par la violence des gangs dans plusieurs quartiers du pays », lit-on dans la note du COCFEF.

En outre, la rareté du carburant qui engendre, de façon spontanée, l’augmentation du prix des circuits par les chauffeurs, est aussi avancée par le Collectif des CFEFiens. Il croit qu’en raison de cela, la rentrée des classes devrait être reconsidérée par les autorités du MENFP, en vue de permettre aux parents démunis de s’y préparer davantage.

« Ces problèmes traduisent l’incapacité pour les parents de répondre aux besoins de leurs enfants en vue de cette rentrée, comme achats d’uniforme, les matériels scolaires, les frais de transport, la scolarité », souligné l’organisation.

En dernier ressort, le Collectif des CFEFiens (COCFEF) demande au gouvernement d’agir avec célérité afin que la paix règne dans le pays dans le plus bref délai, car soutient-il, le bien-être des citoyens du pays passe inévitablement avant toute chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

5 × trois =

Bouton retour en haut de la page