« La mort de Charles Point-du-Jour, un autre coup dur pour la communauté estudiantine », selon Daniel Grégoire

Le vice-doyen de la Faculté de Droit et des Sciences Économiques, Charles Point-du-Jour est mort des suites d’un accident vasculaire cérébral, dimanche soir, 48 heures après sa participation à une messe de requiem en hommage au bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval, assassiné chez lui, vendredi 28 août, non loin de la résidence présidentielle à Pèlerin 5.

Après une crise de colère et d’indignation lors de la messe de requiem en hommage à Monferrier Dorval vendredi à l’église Saint-Pierre de Pétion-Ville, le vice-doyen de la FDSE et professeur d’histoire du droit a été victime d’un accident cérébrovasculaire qui exigeait une opération chirurgicale en urgence. Ce qui n’a pas été fait pour des raisons inconnues, selon Daniel Grégoire, coordonnateur du comité central de la Faculté de Droit et des Sciences Économiques.

« C’est un autre coup dur pour la communauté estudiantine », a estimé Daniel Grégoire avant de souligner que « le mal entraine le mal ». Dans ce même registre, il a qualifié ” d’assassinat collatéral ” la mort du professeur, parangon de gentillesse et d’élégance, qui, selon lui, ne saurait survenir ainsi n’était-ce le crime crapuleux commis sur la personne du professeur de Droit Constitutionnel, Me Monferrier Dorval.

Joubert Joseph/ HIP

Bouton retour en haut de la page