« La vie de tous les juges de la Cour de Cassation est menacée », alerte Jean Wilner Morin

Alors que son mandat est arrivé à terme, l’apprenti dictateur, Jovenel Moïse, montre ses muscles en arrêtant illégalement, dans la matinée du 7 février 2021, une vingtaine de personnes dont le juge à la Cour de cassation, Yvikel Dabrésil, jusque-là pressenti pour remplacer le président de facto.

Dans le même registre, Marie Louise Gauthier, une inspectrice générale de la Police Nationale d’Haïti, ainsi que sa sœur Marie Antoinette Gauthier, ont été incarcérées arbitrairement, dénoncent le Réseau National de Défense des Droits Humains et le président de l’Association nationale des Magistrats Haïtiens (ANAMAH), Jean Wilner Morin.
Les faits se sont déroulés dans l’habitation Petit-Bois dans la commune de Tabarre. « Le juge Yvikel Dabrésil était au lit quand des policiers de l’Unité sécurité générale du Palais National (USGPN), ont lancé des grenades lacrymogènes en direction de sa maison pour ensuite y entrer par effraction », a dénoncé le président de l’ANAMAH, Jean Wilner Morin.


« Le juge est accusé de détenir des armes illégales et d’être en train de fomenter un complot contre la sûreté intérieure de l’Etat en voulant organiser un coup d’Etat contre Jovenel Moïse », a avancé le Jean Wilner Morin qui évoque un enlèvement en dehors de toute prescription légale.


« Ils ont forcé le magistrat à donner l’adresse d’autres juges de la Cour », a-t-il rapporté. « Je me suis rendu compte que la vie de tous les juges à la Cour de Cassation est en grand danger », a alerté le juge Jean Wilner Morin qui déplore les brutalités policières dont le juge Yvikel Dabrésil, protégé par l’immunité, a été l’objet.

« Les faits se sont déroulés en présence du directeur général a.i de la PNH, Léon Charles, du chef de l’USGPN Dimitri Hérard, du commissaire du gouvernement a.i de la Croix-des-Bouquets, Elder Guillaume, du ministre de facto de la justice Rockfeller Vincent », a précisé le magistrat Morin qui se dit scandalisé tout en appelant tous les magistrats à faire échec au plan macabre de l’apprenti dictateur Jovenel Moïse, rejeté par toutes les forces vives de la nation, jugé incompétent et corrompu.

Dans un communiqué acheminé à la rédaction du journal, le 7 février, le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) a dénoncé l’arrestation d’une vingtaine de prisonniers politiques dont l’agronome Louis Buteau époux de Marie Antoinette Gauthier qui est la sœur de l’inspectrice générale de Police, Marie Louise Gauthier.


En conférence de presse ce dimanche, le ministre de facto de la justice Rockefeller Vincent se trouvait dans l’incapacité d’évoquer un argument juridique pour justifier l’arrestation de ces “prisonniers politiques”, accusés de complot contre la sûreté intérieure de l’Etat. Des experts en droit estiment qu’il n’y a pas assez de preuves et d’éléments nécessaires pour inculper les concernés.

Haiti Infos Pro

Bouton retour en haut de la page