Le BINUH vivement préoccupé par la guerre de ses « alliés » dans la zone métropolitaine

Alors qu’il avait salué et qualifié de « bonne chose »pour Haïti la coalition des gangs armés, le BINUH se dit aujourd’hui « très préoccupé » par rapport aux affrontements entre les gangs rivaux dans les quartiers de Cité Soleil, Bas Delmas, Tabarre entre autres. Il demande aux autorités concernées de faire de leur mieux pour assurer la sécurité dans ces zones.

Le Bureau intégré des nations unies en Haïti (BINUH) prône un cessez-le-feu dans les zones de Bas Delmas, Tabarre, Croix-des-Mission, Santo entre autres. Du même coup, il condamne les actions des hommes armés qui créent la terreur dans ces quartiers. Il exhorte les gangs à se replier afin permettre aux paisibles citoyens de circuler librement en toute quiétude.

De ce fait, l’organisation onusienne a tiré la sonnette d’alarme, demandant aux autorités concernées de prendre leurs responsabilités. Le BINUH encourage les autorités à assurer la sécurité de la population civile dans ces zones contrôlées par les hommes armés.

À rappeler que le 16 juin dernier, le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), Antonio Guterres, a recommandé une prorogation de douze mois du mandat du BINUH, qui arrive à terme le 15 juillet 2022. Une décision qui a été contestée par les membres de la population et de la société civile, qui croient que la mission onusienne dirigée par Mme Helen Lalime ne sert à rien, car l’insécurité étend ses tentacules de plus en plus en Haïti.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

10 − 3 =

Bouton retour en haut de la page