Actualités

Le Commissaire Muscadin à Gressier, entre Conflit juridictionnel et exhibition médiatique


Depuis Léogâne, le commissaire du gouvernement de Miragoâne, Me Jean Ernest Muscadin, a mobilisé une foule de journalistes de médias en ligne pour rendre virale sa visite à Gressier. Une stratégie profitable aux bandits qui ont eu le temps de fuir le Commissariat de Gressier, qu’ils ont occupé la veille, déplore l’ancien député Antonio Véricain.

L’ancien député de Gressier, Antonio Véricain, dit déceler une certaine maladresse dans le spectacle offert dimanche par le chef de la poursuite de Miragoâne, Me Jean Ernest Muscadin. Sur les ondes de Radio Métropole, ce lundi 13 mai, l’ancien parlementaire a jugé inapproprié qu’un déploiement planifié pour déloger des bandits puisse faire l’objet de show médiatique.

Tout en saluant l’intention du commissaire Muscadin de manifester sa solidarité envers la population de Gressier, l’ancien représentant de cette commune à la 50è Législature, évoque l’implication du responsable de la juridiction de Miragoâne ayant fait basculer une intervention préparée par les forces de l’ordre visant à rétablir la paix à Gressier et mettre les criminels hors d’état de nuire.

À Léogane, tôt dans la matinée du dimanche, le Commissaire Jean Ernest Muscadin s’entretenait déjà avec des agents de la Brigade de surveillance des aires protégées (BSAP), des policiers cantonnés dans le Commissariat Anacaona de Léogane, rappelle l’ancien député Véricain. Dans le même temps, des interviews virales annoncent son entrée à Gressier et d’autres préparatifs interminables retardent jusqu’à 3 heures le déploiement des policiers dans la commune.

En parallèle, les bandits mis au parfum du plan et informés de l’entrée de la délégation ont eu le temps de déserter le Commissariat de Gressier, regrette l’ancien parlementaire du PHTK. Même les moins avisés à Gressier étaient déjà au courant de la taille de la délégation et des caractéristiques du déploiement. De telles attitudes mettent à mal la réussite de la mission policière et remettent en débat les limites juridictionnelles des chefs de Parquet en Haïti.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page