Le Premier des corrompus fait la guerre aux corrompus

En Haïti, plus rien n’étonne. La réalité dépasse la fiction, l’impossible est possible, l’imbécile fait la leçon au savant… C’est un pays où on y plante même de l’eau. La République regorge de comédiens. Clin d’œil à Graham Greene.

Aujourd’hui, ce n’est plus la Justice qui part en guerre contre les corrompus. Le grand justicier, accrochez-vous bien, c’est le Roi des corrompus : Jovenel Moïse. En action comme en parole, le chef de l’État malmène des membres des élites économiques, donc des corrompus et corrupteurs, qui travaillent quotidiennement au creusement des inégalités et injustices sociales.

Le premier des corrompus intervient au symposium sur la corruption et la bonne gouvernance. Surfacturation, spéculation monétaire, contrats léonins, il tance, rabroue tout le monde, mais oublie DERMALOG, l’un des plus grands scandales de corruption dans lequel la Reine des corrompus est impliquée : Martine Moïse.

PetroCaribe n’est plus d’actualité. DERMALOG presque plus. Dilapidateurs, voleurs, criminels et ” bandits légaux ” sont en liesse, ils font des libations.

Dans la griserie des petites actions malsaines, le président de la République, en constante état d’ébriété, vocifère : ” Il n’y a que cinq solutions aux cinq problèmes : RÉFÉRENDUM ! RÉFÉRENDUM ! RÉFÉRENDUM ! RÉFÉRENDUM ! RÉFÉRENDUM !

Par cette cynique déclaration, le Roi des corrompus s’autoproclame, au grand jour, violateur impénitent de la Constitution sur laquelle il a prêté serment.

À la réflexion une question s’impose et avec elle sa réponse : que peut-on attendre de bon du régime PHTK? Rien.

Haiti Infos Pro / HIP

Bouton retour en haut de la page