Le Secteur Démocratique et Populaire dézingue l’ONU, appelle à la mobilisation contre Ariel Henry

Dans un communiqué daté du 16 août, le Secteur Démocratique a fixé sa position par rapport à la crise actuelle, caractérisée par l’insécurité, la pénurie de carburant, la cherté de la vie entre autres. Le SDP se dit conscient que la situation s’est aggravée et que les autorités n’ont pas la capacité de résoudre la crise. Il encourage les acteurs à travailler sur un nouvel accord politique inclusif.

Le directoire du Secteur Démocratique et Populaire (SDP) s’est montré très préoccupé par la crise multidimensionnelle qui ronge le pays. Du même coup, il s’est affiché très critique par rapport au comportement du gouvernement en place qui, dit-il, fait montre d’une extrême passivité et n’a ni capacité, ni la volonté de garantir le maximum, à savoir la sécurité des citoyens.

De ce fait, le parti invite la population à regagner les rues pour manifester contre le gouvernement d’Ariel Henry qui, selon lui, est illégitime. Il dit appuyer tout mouvement visant à déstabiliser le pouvoir en place. Prônant pour un exécutif bicéphale, il se dit prêt à discuter avec les autres acteurs afin de parvenir à un nouvel accord politique tenant compte des revendications du peuple haïtien, réaffirmant que l’accord du 11 septembre est nul et n’a pas respecté à la lettre ses objectifs.

Très critique envers la communauté internationale, le SDP qualifie de dilatoire l’ultimatum lancé par l’ONU accordant jusqu’au 17 octobre 2022 à l’équipe au pouvoir pour trouver une solution à la crise sociopolitique et économique. Il estime que l’organisation des Nations Unies n’est pas innocente dans ce qui se passe dans le pays. Le secteur démocratique et populaire invite tous les acteurs de la vie nationale à s’unir pour trouver une solution adéquate à cette crise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

vingt − onze =

Bouton retour en haut de la page