Les parents des 4 jeunes garçons retrouvés morts à Port-au-Prince continuent de réclamer justice

4 jours après l’assassinat collectif de 4 jeunes garçons retrouvés morts à la Rue Bonne Foi lundi 23 novembre, les autorités n’ont jusqu’à présent pas pipé mot sur cet acte odieux qui a rémué Port-au-Prince. Les parents de leur côté continuent d’exiger justice.

Fedner Destiné (24 ans), Ricardo Moïse Dufresne (24 ans), Jeffson Damien (26 ans), Jean Roudy Rémy (25 ans) ont été enlevés à la Rue Nicolas le dimanche 22 novembre et retrouvés morts par balles le lundi 23 novembre à la Rue Bonne Foi.

André Dufresne, Léricé Locita, Magdala Rémy, Iglotha Jean, Edner Destiné parents des 4 victimes. Ils ont tous dénoncé le mutisme des autorités face à la mort brutale de leurs enfants. 

André Dufresne, père de Ricardo Moïse Dufresne a dénoncé les responsables de la morgue Sainte Claire où le corps sans vie des 4 jeunes garçons ont été congelés. “Le propriétaire de la morgue nous a demandé plus de 15 milles gourdes par cadavre pour continuer à garder les corps alors qu’ils étaient sous la responsabilité de l’Etat”, a-t-il déploré.

“Nous sommes obligés de récupérer les corps et les mettre dans une autre morgue”, a poursuivi André Dufresne qui a souligné que les 4 jeunes n’étaient pas des voleurs. Il a ajouté qu’ils étaient des artistes qui performaient régulièrement dans des programmes culturels.

De son côté, Edner Destiné se dit stupéfait face à la récompense que lui attribue ce pays après tant d’efforts effectués pour pouvoir éduquer son fils Fedner Destiné.

Dans les faits, une fausse arme à feu a été retrouvée sur la scène de crime, ce que Magdala Rémy et Iglotha Jean, respectivement tante de Jean Roudy Rémy et Jeffson Damien, ont dénoncé. “Ils ont voulu faire passer nos enfants pour des bandits”, regrettent-elles critiquant l’impunité qui sévit dans le pays.

Joubert Joseph/HIP

Bouton retour en haut de la page