Les policiers du SPNH réclament le retour de Yanick Joseph

Le comité du SPNH-17, sollicite de l’ex-coordonnatrice un dépassement de soi en vue de sa réintégration de la structure syndicale policière en gestation, à travers une correspondance ouverte en date du 18 avril 2020.

La réaction du comité du Syndicat de la Police nationale d’Haïti n’a pas tardé à l’annonce de la démission de la cheffe de file du mouvement, Yanick Joseph. La correspondance signée de 3 membres du comité enjoint l’ex-coordonnatrice à revoir son abandon.

‘’Conscients des défis qui nous attendent et des enjeux de l’heure, nous sommes unanimes à reconnaitre que le moment est venu pour nous tous de nous mettre ensemble et faire un dépassement de soi pour la bonne marche du SPNH-17 qui est par-dessus tout notre intérêt commun. Mme Joseph, le Syndicat vous invite à le rejoindre dans le plus bref délai en vue de poursuivre ensemble le travail que nous avions commencé depuis le mois d’octobre 2019 pour la mise en place du SPNH-17’’, ont écrit les policiers.

Le comité du SPNH-17 concède sur le fait qu’un déficit de communication handicape le bon fonctionnement de la structure, appelle l’instigatrice du mouvement à faire preuve de sacrifice.
‘’Tout en sachant qu’aucun sacrifice n’est trop grand pour le bien-être du SPNH-17, parce que le SPNH-17 est beaucoup plus grand que nous, il s’agit des revendications de 16 mille (16 000) policiers environs et de l’avenir des futurs policiers qui en dépendent’’, ont évoqué les signataires.

Les nommés Grégory Polydor, Adelson Gros-Nègre et Badly Lubérisse, respectivement coordonnateur adjoint, porte-parole, secrétaire adjoint, policiers formant l’ossature du SPNH-17 espèrent recoller les morceaux pour l’avenir de la structure pour laquelle ils se sont engagés dans un combat avec détermination.
Hervé Noel /HIP

Bouton retour en haut de la page