Littérature : retour sur le prix Jean Jacques Lerrant 2020 avec Jean D’Amérique

Le poète et dramaturge Jean Berthold plus connu sous son nom de plume Jean D’Amérique a remporté haut la main le 12 juin dernier le Prix Jean Jacques Lerrant des Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre 2020, avec son texte intitulé « Cathédrale des cochons » qui a été finaliste du Prix RFI Théâtre 2019.

Dans une interview accordée à la rédaction, l’auteur retourne sur la façon dont il a apprécié cette distinction et fait un coup de projecteurs sur ses projets.

À la question de savoir avec quel sentiment il a reçu cette distinction, Jean D’Amérique répond : « Beaucoup de joie ! C’est vraiment une belle chose. Toujours un plaisir, bien sûr, de voir mon travail récompensé », a-t-il avoué l’air fier.

Bien que le même titre « Cathédrale des cochons » ait été finaliste du prix RFI Théâtre 2019, Jean D’Amérique se dit surpris d’avoir remporté le prix Jean Jacques Lerrant. « Disons que quand ton texte se retrouve parmi des centaines d’autres, tu ne peux pas être sûr du dénouement des choses. Donc quand j’ai reçu la nouvelle, c’était forcément une surprise », s’est exprimé l’auteur de Petite Fleur du Ghetto.

« Notons aussi que, quand j’envoie mes textes dans ces genres de choses, l’enjeu pour moi n’est pas celui de gagner à tout prix, j’ambitionne d’abord la possibilité d’être lu », a-t-il nuancé tout en précisant qu’il voit dans le repérage de son texte une preuve que des professionnels du théâtre, de plusieurs horizons, voient quelque chose qui vaut la peine dans son travail.

Le prix Jean Jacques Lerrant est une bonne raison pour l’auteur, adulé par le secteur littéraire, de continuer son travail tout en dévoilant sa démarche théâtrale fait dans un langage hautement poétique. « J’écris du théâtre dans un registre qui n’est pas tout à fait classique, au lieu de tresser systématiquement des intrigues avec des personnages, je leur donne la parole poétique comme première arme d’existence », a ajouté le Fils du Soleil.

« Je crois que le théâtre est fait pour être joué mais aussi pour être lu, c’est un genre littéraire, et le langage est là pour moi fondamental. Donc, qu’on puisse par ce prix reconnaître la qualité de cette démarche est pour moi une grande motivation », a poursuivi Jean D’Amérique qui annonce que son livre « Cathédrale des Cochons » paraitra dans quelques mois.

« Cathédrale des cochons est un long poème dramatique, un monologue qui donne voix à un poète, enfermé depuis six mois par le régime autoritaire de son pays », a détaillé Jean D’Amérique. Depuis la prison où la torture est son pain quotidien, il entretient une correspondance avec son amoureux, où transparaît une sombre cartographie de sa ville, hachée par la symphonie des fusils et une épouvantable moisson de cadavres, résume-t-il. Le fervent travailleur de la plume disant avoir l’habitude de travailler sans relâche, promet de poursuivre ses projets d’écriture en gestation.

Joubert Joseph / HIP

Bouton retour en haut de la page