L’OPL prêche l’évangile de la mobilisation permanente, pour forcer le départ d’Ariel Henry

L’Organisation du Peuple en Lutte, parti politique en opposition au Gouvernement, appelle à la poursuite des manifestations massives en vue de forcer Ariel Henry à quitter le pouvoir. Selon l’OPL, « les protestations orchestrées par le peuple haïtien reflètent sun rejet catégorique du Premier ministre Ariel Henry et de son gouvernement, accusés de complicité avec les gangs armés ».

Saluant l’intelligence et la maturité du peuple haïtien qui, malgré les provocations, a su éviter le piège d’une escalade vers la violence et la guerre civile, la structure politique dont Edgar Leblanc fils est le numéro un croit que « les manifestations du 7 février ont également mis en lumière l’obstination des représentants de la communauté internationale à soutenir le gouvernement contesté, en dépit du rejet massif de la population haïtienne ».

En outre, l’OPL souligne que l’Accord du 21 Décembre 2022, qui a accordé une légitimité fragile à Ariel Henry, est désormais obsolète et que le gouvernement actuel doit céder la place.

Au passage, elle condamne les actes de violence policière qui ont émaillé les manifestations, entraînant la mort de plusieurs civils. Elle appelle la Police Nationale à respecter le droit constitutionnel du peuple à manifester pacifiquement et à maintenir sa neutralité dans ce contexte tendu.

En dernier ressort, L’Organisation du Peuple en Lutte, dans un communiqué en date du 9 février 2024, estime que la dernière adresse à la nation du Premier ministre est une marque d’indifférence et de mépris envers la souffrance du peuple haïtien. Elle appelle à maintenir la pression populaire sur le gouvernement d’Ariel Henry.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page