Mache Kontre dénonce une tentative de prolongation de mandat de Jovenel Moïse

Mache Kontre se prononce sur la durée du mandat du président de la République, Jovenel Moïse, qui, selon lui, devrait prendre fin en février 2021, peut-on lire dans une note de presse datée du 28 mai 2020.

“La situation de notre pays se dégrade chaque jour davantage et devient de plus en plus intenable. Et c’est cette période de grande incertitude que le pouvoir a choisi pour revendiquer une prolongation du mandat du président jusqu’en 2022 et pour donner l’impression de vouloir organiser des élections”, souligne la note de Mache Kontre regroupant les partis politiques tels Fusion Mochrena, OPL, Vérité et Veye yo.

“Les Partis Politiques de la démarche Mache Kontre affirment avec tous les démocrates haïtiens que selon la constitution et le décret électoral, le mandat de Jovenel Moïse prend fin sans l’ombre d’un doute, le 7 février 2021”, précise la plateforme politique qui pour justifier sa position a cité l’article les articles 134-2 de la constitution et 239 du décret électoral de 2015.

Selon Mache Kontre Jovenel Moïse a utilisé ces mêmes textes afin de rendre le Parlement dysfonctionnel.

Par ailleurs, Mache Kontre a dénoncé l’illégalité de la carte Dermalog. “La tentative illégale d’introduire, sans base légale, la nouvelle carte Dermalog, fait douter de la fiabilité du produit. Qui plus est toute l’opération souffre d’un déficit de crédibilité”, poursuit Mache Kontre.

Mache Kontre en a profité pour dénoncer l’amateurisme et l’incompétence de ce qui reste du pouvoir Tèt Kale dans la gestion du nouveau coronavirus en Haïti qui, selon lui, ne fait que publier des décrets qui n’arriveront pas à faire juguler la maladie”.

L’épidémie de Covid-19 gagne chaque jour du terrain et ce ne sont pas les décrets qui remplissent les pages du Journal Officiel qui rendront crédible ni efficace la gestion de cette crise sanitaire”, note la plateforme qui dénonce toute tentative de l’administration Moïse-Jouthe auprès des instances internationales prétextant vouloir organiser des élections afin de prolonger le mandat de Jovenel Moïse, jugé incompétent et corrompu.

Joubert Joseph / HIP

Bouton retour en haut de la page