Matière fécale, intervention du CG, au MAST le mouvement des contractuels revigoré

En dépit de l’intervention du commissaire du gouvernement a.i, Ducarmel Gabriel, les contractuels ne comptent pas céder sur leurs revendications exigeant 43 mois d’arriérés de salaire.

Des passants ont du presser le pas pour faire face à l’odeur répugnante qui empuantissait, vendredi 13 novembre, l’avenue Charles Sumner. La barrière principale du bâtiment logeant le Ministère des Affaires Sociales et du Travail a été barbouillée de matière fécale en plein mouvement d’un groupe de contractuels réclamant à l’État le paiement de plus de 43 mois d’arriérés de salaire.

Le mouvement s’est heurté à la vigilance des agents de l’ordre déployés dans l’enceinte du ministère. Les protestataires ont été interdits d’accès au bâtiment à la suite de l’intervention, mercredi, du chef du Parquet de Port-au-Prince, Ducarmel Gabriel. Ce dernier a invité les contractuels à vider les lieux sous peine d’engager des poursuites judiciaires contre eux. Des lits, des articles de toilletes, des ustensiles de cuisine ont été débarrassés du local par des policiers sous les instructions du CG.

Malgré cela, les manifestants n’entendent pas abdiquer en annonçant le renforcement de la mobilisation. Regroupés en ordre dispersé, ils ont organisé une manifestation dans le périmètre de l’institution. Par ce geste, ils réitèrent leur volonté de maintenir le flambeau de la contestation.

”La ministre Yolette Nicole Altidor au même titre que le directeur général Rudy Heriveaux sont des irresponsables. Depuis plus de deux mois, ils pratiquent la politique de l’autruche”, ont-ils scandé.

Ils ne comptent pas se laisser faire et menacent de paralyser les activités à l’avenue Charles Sumner au cas où leurs revendications ne seraient pas satisfaites.

H.N / HIP

Bouton retour en haut de la page