Mésentente entre Fanmi Lavalas et le Bureau de Suivi de l’Accord de Montana

Le Bureau de Suivi de l’Accord (BSA) de Montana a choisi quatre candidats potentiels devant diriger la prochaine transition. Fanmi Lavalas, étant l’un des signataires de cet accord, précise n’avoir pas participé à ce processus. Dans une lettre adressée au BSA, dont copie nous est parvenue ce mardi 7 septembre 2021, la structure politique rappelle les prérequis de cette période transitoire.

Fanmi Lavalas a indiqué avoir appris par voie de presse cette démarche. Selon le parti, cette transition doit être dirigée par des personnes intègres, compétentes et non partisanes. Aucuns responsables de partis politiques ne parviendront à réaliser des élections pour faciliter l’arrivée de leurs propres structures politiques au pouvoir, peut-on lire dans cette lettre.

« Elle doit permettre de mettre en place des conditions favorables à des élections libres, honnêtes et démocratique », poursuit le parti dirigé par Maryse Narcisse.

En conséquence, l’organisation politique souligne que la situation que traverse le pays ne donne pas au BSA le droit à l’erreur. « La transition doit être dirigée de manière impartiale et non partisane », a-t-elle souligné à l’encre forte.

Également, Fanmi Lavalas invite le Bureau de Suivi de l’Accord (BSA) à garantir le respect de l’Accord du 30 août. Ce, en espérant la mise en commun des forces vives des différents secteurs du pays pour la réussite de cette transition de rupture.

Bouton retour en haut de la page