Migration : Pierre Espérance dénonce les mauvais traitements subis par les Haïtiens en RD, accuse l’Etat

La chasse à l’homme lancée par les autorités dominicaines à l’encontre des membres de la communauté haïtienne se renforce de jour en jour. Les Haïtiens, aux abois, appellent au secours de la communauté internationale et du gouvernement haïtien en vue de la cessation des actes de brutalité dont ils sont l’objet de la part des agents de l’ordre en République voisine.

Cette situation préoccupe au plus haut point le directeur exécutif du Réseau National des Droits Humains (RNDDH) Pierre Espérance, qui dénonce l’arrogance et le comportement raciste du président dominicain vis-à-vis d’une catégorie d’Haïtiens, alors qu’un autre groupe constitué de dilapidateurs des ressources de l’Etat se la coule douce, parce qu’ils ont investi leurs ces capitaux dans ce pays.

Ce rapatriement massif des Haïtiens de la République Dominicaine est similaire à celui de 2015 au moment où Evans Paul venait à peine de prendre fonction comme Premier ministre, rappelle le militant des droits de l’homme, soulignant que le gouvernement d’alors avait mis en place des mécanismes pour accueillir en toute dignité ces compatriotes.

Tel n’est pas le cas aujourd’hui avec l’actuel gouvernement en place qui se terre dans son mutisme, indifférent par rapport à cette réalité, indique Pierre Espérance, estimant que cette situation résulte du mauvais comportement des dirigeants vis-à-vis du peuple haïtien.

« Ces soi-disant dirigeants, plutôt que de créer des conditions favorables permettant aux citoyens de vivre en toute quiétude dans leur pays, s’associent avec des gangs, provoquant ainsi une insécurité d’Etat qui obligent des membres de la société à quitter Haïti par milliers en direction d’autres pays de la région dont la République Dominicaine en quête d’une paix d’esprit », regrette-t-il.

L’Etat haïtien est, en conséquence, le premier violateur des droits des Haïtiens, étant le principal responsable de la transformation du pays en un abattoir où les citoyens sont abattus comme des bêtes par des criminels au quotidien, fustige Pierre Espérance.

Pour y remédier, il demande aux Haïtiens de briser ce cercle, dans la perspective du recouvrement de sa dignité de peuple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

8 − 4 =

Bouton retour en haut de la page