Actualités

Mise en scène ou démonstration de force : Garry Conille visite Port-au-Prince sous forte escorte policière

Sommes-nous en plein dans la théatralité liée à la politique ou assiste-t-on à une volonté réelle de prendre les choses en main ? En tout cas ce dimanche 2 juin 2024, le Premier ministre nommé Garry Conille a visité une partie du centre-ville de Port-au-Prince. Sous forte escorte policière, le futur chef du gouvernement a vu, de ses propres yeux vu, la désolation, la misère, l’enfer qui s’installent en plein cœur de la capitale haïtienne.

Rue de la République, rue des Casernes, rue Saint Honoré…, le quinquagénaire (58 ans) a sillonné une partie de la ville et vu une parcelle de la réalité ubuesque en face. « C’est triste », a-t-il lâché face au tableau sombre exposé sous ses yeux. Il y a 12 ans depuis que Garry Conille, Premier ministre humilié par un président Michel Martelly au comportement aussi égrillard que repoussant, avait laissé le pays.

Durant sa visite, le médecin a pris le temps de parler à quelques déplacés abrités dans le Lycée des jeunes filles, pour échapper à la violence aveugle des gangs armés. Certains craignent qu’il ne s’agisse du populisme porté à son paroxysme, d’autres y voient les premiers pas d’un Chef déterminé.

En tout cas, Garry Conille dispose de très peu de temps pour remettre Haïti sur la voie de la stabilité, enrayer le phénomène de l’insécurité, organiser les élections générales, favoriser le retour à l’ordre institutionnel. Les défis sont colossaux. L’homme semble déterminé. Attendons de voir…

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page