Nécrologie : Dignes funérailles pour Mikaben en terre natale

Les funérailles de Michael « Mikaben » Benjamin, 41 ans, décédé le 15 octobre 2022 en pleine prestation à Paris, ont été chantées, ce mardi 15 novembre, en l’église Saint-Pierre de Pétion-Ville, en présence de sa famille, ses proches et quelques acteurs du secteur culturel haïtien. Cette cérémonie empreinte de beaucoup d’émotions a été le théâtre d’hommages à l’auteur de « Ayiti se ».

Le décor est planté à l’église Saint-Pierre, ce mardi. Un public majoritairement vêtu de blanc, en signe de respect au défunt, attend le commencement de la cérémonie. Le père de Mikaben, Lionel Benjamin, son grand frère et manager Lionel Benjamin Junior, sa sœur Mélodie Benjamin et sa mère Roseline Benjamin ont été tous présents pour dire au revoir à l’enfant terrible de la musique haïtienne.  

Lionel Benjamin, surnommé le Père Noël haïtien, n’a pas raté l’occasion pour interpréter une chanson en collaboration avec Cynthia Lamy, en guise de coup d’envoi de la cérémonie funéraire. C’est un Lionel Benjamin visiblement abattu, enfoncé dans sa chemise et son pantalon blanc qui a pris son courage à deux mains pour performer à cette occasion, malgré sa peine et sa tristesse. 

Tout près du lutrin où se trouve un parterre de journalistes, des tableaux peints à l’effigie de l’artiste ainsi que des photos avec le sourire aux lèvres ont été érigés. Mis à part les sanglots d’émotion, les gémissements de douleur, des pleurs effrénés ont rythmé la cérémonie.

Le célébrant principal, le père Paul Pierre, dans son homélie de circonstance, a mis l’emphase sur les accomplissements de l’artiste au cours de sa carrière. En des termes élogieux, le père Pierre a remercié Lionel et Roseline Benjamin pour avoir permis à Mikaben de se mettre au service du collectif. 

Le pianiste et producteur Fabrice Rouzier a rapporté avoir été en colère après avoir appris la nouvelle de la mort subite de Michael Benjamin sur la scène de l’Accor Arena à Bercy, Paris, à l’occasion du concert de réunification du groupe CARIMI. Ayant collaboré avec l’artiste sur plusieurs projets, Fabrice Rouzier a tenu à rappeler que le talent de l’interprète deNwèl tristès » était incontestable.

Mélodie Benjamin et Lionel Benjamin Junior, dans leur allocution de circonstance, ont pris le soin de remercier tous ceux et toutes celles ayant supporté le fondateur du groupe Krezi Mizik durant sa carrière particulièrement sa femme Vanessa Fanfan Benjamin.

Plusieurs personnalités ont fait le déplacement pour rendre un dernier hommage à Mikaben, parti trop tôt, selon plus d’un. Nous pouvons citer, entre autres, l’ancien candidat à la présidence Clarens Renois, le directeur général de Radio Ibo Hérold Jean François, l’acteur et publicitaire Ricky Juste, l’actrice Nice Simon, le batteur de Djakout #1 Rolls « Roro » Lainé, la diva Renette Désir.

Une délégation de la Police Nationale d’Haïti (PNH) dirigée par l’inspecteur divisionnaire, le porte-parole Gary Desrosier, accompagnée de la fanfare de l’institution policière, a joué au moins une chanson de Mikaben, en guise d’hommage à ce dernier. Les cendres du cadavre de l’artiste crématisé ont été brandies par son grand frère à la fin de ses funérailles alors que la fanfare de la PNH jouait la chanson « Ayiti se ». Un moment fort qui a ému plus d’un. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

12 + trois =

Bouton retour en haut de la page