“Nou koke nan gòj yo !”, ce slogan de Jovenel Moïse repris par des proches du Chef de gang Chrisla

Le principal Chef de gang de la zone de “Ti Bwa”, Chrisla ainsi connu, s’approprie sans ambages le dernier slogan de Jovenel Moïse. “Nou koke nan goj yo…”, cette declaration  faite recemment par le Chef de l’Etat de facto, constituait la toile de fond d’une activité musicale déroulée à Fontamara dimanche 7 février dernier.

La vidéo circule déjà sur les réseaux sociaux et provoque des réactions. Dans cette séquence d’une trentaine de secondes, on peut voir une foule en liesse qui se déhanche et se défoule. Perché sur un char musical, un animateur enflamme les fêtards et lance des slogans. “Tout moun ki pou Chrisla, 2 men anlè… Se tande m tande opozisyon an di Chrisla pap pase… Epa vre !”, a lancé l’animateur à gorge déployée.

Alors qu’ils attaquent les opposants au pouvoir en place, les proches et/ou fans du puissant Chef de gang Chrisla ont encensé Jovenel Moïse pour qui, ils témoignent une grande admiration. D’ailleurs, le dernier slogan du Président de facto lancé à Fort Liberté la semaine écoulée, a été clairement repris lors de cette bamboche musicale. “Nou koke nan gòj yo !”, chantent l’animateur, suivi par la foule.

Selon des éléments d’information dont dispose la rédaction, le Chef de gang Chrisla, aurait reçu du financement (20 millions de gourdes) pour réaliser des activités carnavalesques dans sa zone. Cet evènement, nous a rapporté une source, a été déroulé également en vue de célébrer ce que les gangs du quartier “Ti Bwa”, Fontamara, considèrent comme une victoire de Jovenel sur l’opposition politique.

Cette appropriation du dernier slogan de Jovenel Moïse par les proches du Chef de gang Chrisla ainsi connu, met au grand jour une fois de plus le lien qui existe entre le pouvoir PHTK et les groupes armés de la région métropolitaine de Port-au-Prince. Entre l’ancien patron d’Agritrans et les gangs de la fédération “G-9 an fanmi” et alliés, le courant passe parfaitement bien, les discours se ressemblent, les cibles à abattre sont également les mêmes.

Notons que cette manifestation de soutien au pouvoir Tet Kale intervient à un moment ou plusieurs secteurs du pays appellent Jovenel Moïse à respecter l’article 134-2 de la constitution de 1987 amendée, consacrant la fin de son mandat. Des appels ignorés par le désormais ex-Chef de l’Etat qui continuent de montrer ses muscles et tente d’instaurer un régime dictatorial en Haïti.

Haiti Infos Pro

Bouton retour en haut de la page