Nouvelle attaque contre l’ONI : l’institution n’entend pas se laisser intimider et veut poursuivre sa mission

L’Office National d’Identification (ONI) dit condamner encore une fois l’attaque orchestrée par des individus armés et encagoulés sur l’une de ses annexes située à Delmas 31, ce lundi 14 septembre 2020. Dans un communiqué de presse portant la signature du Directeur Général de l’ONI, M. Jude Jacques Elibert, l’institution dénonce et condamne cette nouvelle attaque dite ciblée contre ses locaux par des individus armés.

Selon cette note, des employés du bureau de Delmas 31 ont été agressés et sont encore sous le choc. Elle indique aussi que la quasi-totalité des équipements affectés à cette annexe ont été détruits.

En effet, en moins de 36 heures l’ONI a subi un deuxième assaut. Son bureau à Bourdon a été l’objet d’actes de vandalisme suivi d’incendie dans la nuit du 12 au 13 septembre 2020.

« L’Office National d’Identification dit déplorer le fait que des individus mal intentionnés le prennent pour cible, dans un contexte où la population afflue pour retirer leur Carte d’Identification Nationale (CIN) dans ses différents bureaux sur le territoire national. », lit-on dans ce communiqué.

Cependant, l’ONI n’a pas indiqué dans cette note si des Cartes d’Identification Nationale ont été détruites lors de ces deux attaques.

Malgré ces actes de vandalisme, l’ONI réitère son engagement de poursuivre sa mission qui est d’octroyer à la population haïtienne une pièce d’identité fiable. L’office affirme qu’il n’entend pas céder à l’intimidation visant à empêcher les citoyens haïtiens de se procurer leur carte.

À noter que la capacité de production de l’ONI avait déjà été réduite depuis l’année dernière lors du mouvement “pays lock” à cause des différentes attaques subies par l’institution, selon ce qu’avait indiqué son Directeur de Communication, M Wandy Charles.

À rappeler que plusieurs bureaux de l’ONI ont subi d’importants dommages. À Léogâne, au Bainet et au Cap-Haïtien. Le bureau communal de la deuxième ville du pays avait été incendié le 17 novembre 2019 où plus de 9 mille cartes ont été emportées par les flammes et environ 60 ordinateurs portables détruits.

Marie Ludie Monfort Paul / HIP

Crédit Photo / Edris Fortuné

Bouton retour en haut de la page