Pierre Espérance encourage le peuple à défendre ses droits, sans recourir à la violence et au pillage

La décision du gouvernement d’augmenter les prix des produits pétroliers sur le marché local en dépit du fait que des membres de la population s’y opposent à travers tout le pays, constitue un mépris du Premier ministre Ariel Henry vis-à-vis du peuple haïtien, de l’avis du directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains, Pierre Espérance.

« Ce gouvernement avait pris la décision de soustraire la subvention des produits pétroliers le 22 novembre 2021, prétextant que des programmes à caractère social allaient être mis en place en vue d’alléger la situation des plus nécessiteux du pays. Cependant, rien n’a été fait en ce sens », rappelle Pierre Esperance, indiquant que cette équipe gouvernementale se contente tout simplement de jouir des privilèges du pouvoir, plutôt que d’œuvrer à l’amélioration de la situation de vie de la population.

« Depuis l’avènement de la coalition dirigée par Ariel Henry au pouvoir, à la faveur de l’accord du 11 septembre, le pays s’engouffre dans une situation de misère et d’insécurité sans précédent, les autres pouvoirs de l’État dont la justice sont frappés de dysfonctionnement », déplore le dirigeant du RNDDH.

« Face au mépris du gouvernement vis-à-vis des revendications légitimes, dans un contexte où des membres de la population entament un mouvement de protestation, barricadant tous les axes routiers, le peuple se doit de protester pour le respect de ses droits », estime le défenseur des droits humains.

Cependant, Pierre Espérance met en garde la population contre toute idée de s’attaquer aux vies et aux biens d’autrui dans le cadre de ses mouvements de revendication.

« La population a le droit de se soulever contre les dérives des autorités de l’État, leur pratique de gaspillage des deniers publics, sans recourir à des actes de violence », indique Pierre Espérance, encourageant la population à ne pas céder aux sollicitations des politiciens qui l’incite à incendier des banques et des entreprises, alors qu’ils défendent leur propre cause tout en étant partie intégrante du gouvernement en place.

Dans l’intervalle, Pierre Espérance dénonce l’attaque perpétrée contre la maison privée de maître André Michel le mercredi 14 septembre dernier, au cours de laquelle un véhicule se trouvant dans le parking du bâtiment a été incendié.

« On peut ne pas être d’accord avec quelqu’un, mais ce n’est pas une raison de s’attaquer à sa vie et ses biens », déclare monsieur Espérance, appelant les manifestants à faire preuve de tolérance.

« Même ceux-là qui ont dilapidé le fonds PetroCaribe, causant ainsi plus de tort à la population, ne méritent pas d’être attaqués, nous devrions plutôt nous battre pour le renforcement de la justice haïtienne, la seule institution ayant la vocation de donner justice », conclut-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

19 − cinq =

Bouton retour en haut de la page