Pont-Rouge: Ariel Henry renforce le «G-9» pour commémorer le 215ème assassinat de Dessalines

Le directeur executif du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) Pierre Espérance révèle qu’un montant important a été acheminé à la coalition «G-9» pour la 215ème commémoration de l’assassinat de l’Empereur à Pont-Rouge. Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, Liszt Quitel, s’est chargé de planifier en accord avec la coalition de «G-9», dirigée par Jimmy «Barbecue» Chérizier, la cérémonie, au Pont-Rouge.

Le Premier ministre de facto le docteur Ariel Henry, prépare le terrain en vue de saluer la mémoire de l’Empereur Jacques 1er, à l’occasion de la 215ème commémoration de son assassinat. Le chef du gouvernement sera en terrain conquis pour une offrande florale au pied du monument du Père fondateur de la Patrie, Jean-Jacques Dessalines, selon le directeur executif du RNDDH. Pierre Espérance, dans le cadre d’une interview accordée au journal, samedi, quelques heures avant la remémoration de l’assassinat de Jean-Jacques Dessalines, révèle que les criminels ont recu de l’argent du gouvernement pour pouvoir dérouler tapis rouge à la délégation.

Le militant des droits humains rappelle qu’un massacre est en train d’être planifié par les hommes de «Barbecue» contre des civiles à Bel-Air. Cette attaque vise à renforcer les gangs pro-pouvoir et préparer les élections au profit d’un clan politique, le PHTK.

Cette stratégie vise également à faciliter l’avènement de Michel Joseph Martelly pour un second mandat présidentiel, souligne-t-il. L’insécurité qui s’installe dans la capitale, résulte d’un plan visant à affaiblir la Police nationale d’Haiti (PNH). À la tête de la Primature depuis environ 3 mois, le Premier ministre, ne s’est jamais manifesté contre l’insécurité. Au nouveau du Haut-Commandement de la PNH, aucune mesure pour mettre un frein au banditisme et à la criminalité qui règnent dans la capitale n’a jamais été proposé, déplore Pierre Espérance.

Le Conseil supérieur de la Police nationale (CSPN) dirigé par le Premier ministre, Ariel Henry, a gardé profil bas en dépit du fait que les cas d’enlèvement ont pratiquement été explosés durant ces derniers jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze + 12 =

Bouton retour en haut de la page