Quand Jovenel Moïse fait la ronde des Médias-Phtkistes

Les jours de Jovenel Moïse sont comptés. Qu’il se résolve à partir en février 2021 ou en février 2022, c’est un président paniqué, moribond, qui se lance depuis ce lundi dans une tournée médiatique pour essayer de sauver, par idiotie purement et simplement, ce qui ne peut pas être sauvé.

Il fait toujours le va-et-vient au Palais national, porte toujours le titre de président de la République, mais concrètement il est déchu aux yeux de la population. Pour plus d’un, il n’est qu’un pantin, qu’une marionnette au service de l’impérialiste et d’une frange du secteur privé.

Depuis ce lundi, Jovenel Moïse passe son temps dans les médias acquis à sa cause, répondant aux questions toutes faites des journalistes ouvertement complaisants. Personne n’est dupe. Les médias pour la plupart entretiennent des relations de copinage avec le pouvoir en place, malgré le degré de cynisme des dirigeants qui font montre d’incapacité à conduire le pays au bon port. Ces journalistes, envers et contre tous, offrent un tapis rouge à un président en croisade depuis l’élection de Joe Biden comme 46e président des États-Unis.

Dans toutes les émissions, où il a été reçu, il n’a fait que se ridiculiser en répétant les mêmes idioties. ” Se mwen ki prezidan peyi a, pouvwa pam nan pa tolere bandi, manda m ap fini an fevriye 2022…”.

Le pauvre ne se rend même pas compte qu’il a tout, absolument tout perdu du peu de confiance que le peuple lui accordait à son arrivée au pouvoir. Il n’a pas non plus compris que les émissions ciblées pour soigner son image de corrompu ne jouissent d’aucune crédibilité. Ce sont pour la plupart ( les journalistes) des vendus.

Cette tournée médiatique enfonce davantage Jovenel Moïse dans ses déboires. Il est perdu. Sa cause est perdue. Le soldat de l’impérialiste et du secteur prédateur ne peut plus être sauvé. Qu’il parte aujourd’hui, demain, en février 2021 ou 2022, il partira sans les honneurs, il partira comme il est arrivé : un novice méconnu de tous, imposé aux masses serviles comme un faiseur de miracle mais qui à la fin s’est révélé un imposteur démasqué et surtout décrié par tous.

Ricot Saintil / HIP

Bouton retour en haut de la page