Que doit-on retenir du bilan de Léon Charles aux commandes de la PNH?

Le changement au sein de la structure de communication de la Police nationale d’Haïti (PNH) demeure le seul point à retenir du passage de Léon Charles. L’inspectrice divisionnaire Marie Michelle Verrier a délogé Garry Desrosiers comme porte-parole de la PNH.

Pour la directrice nationale de la Commission épiscopale Justice et Paix de l’Archidiocèse de Port-au-Prince (CE/JILAP), le bilan de Léon Charles est catastrophique. Jocelyne Colas décèle une institution policière pratiquement désarticulée, une mainmise politique qui entrave son bon fonctionnement. L’une des priorités de la nouvelle administration sera le rétablissement de la sécurité, estime la militante de droits humains.

Himmler Rébu, ex-colonel des Forces Armées d’Haïti (FAd’H), salue la décision de Léon Charles de rendre son tablier. Il dit placer sa confiance en la personne du nouveau directeur général ai, Frantz Elbé. Le dirigeant du Grand rassemblement pour l’évolution d’Haïti (GREH) dit miser sur la compétence, le savoir-faire du nouveau patron de la PNH, cependant, il redoute que la politique et le manque de moyens n’affectent son rendement.

Par ailleurs, l’ancien président du Sénat, Youri Latortue déclare tirer un bilan négatif du deuxième passage de Léon Charles à la direction de la PNH. Le leader de «A.A.A» se montre peu optimiste quant à la nomination d’un nouveau commandant en chef au sein de l’institution policière, un changement qui n’augure rien de positif, de l’avis du dirigeant politique. Seul un plan de sécurité clairement défini, basé sur l’intolérance envers les gangs armés peut endiguer l’insécurité, soutient l’ancien parlementaire.

Parallèlement, l’ancien maire de Carrefour, Yvon Gérôme, dans sa lecture, est sans détour. Léon Charles a piteusement échoué à la tête la Police. Il n’y a rien donc à retenir de Léon Charles comme responsable de la PNH. Les gangs armés ont multiplié, l’insécurité s’est généralisée, le kidnapping s’est normalisé, la rébellion au sein de la Police s’est intensifiée, rappelle-t-il.

Il applaudit l’avènement du commissaire divisionnaire Frantz Elbé et conseille au nouveau directeur général d’oeuvrer à la satisfaction des revendications de la population. Les défis de l’heure reste et demeure la pacification du territoire, le démantèlement des gangs, considère-t-il.

Le Syndicat de la Police nationale (SPNH-17) dit prendre acte de la nomination d’un nouveau directeur général à la tête de la Police. Jean Elder Lundy annonce qu’une plainte sera déposée contre l’ancien numéro un de la PNH pour mauvaise administration conjuguée à la mort tragique de plusieurs policiers dans des opérations impréparées.

HIP avec Radio Kiskeya

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 + seize =

Bouton retour en haut de la page