Raid contre la Sogener : Jean Marie Vorbe écrit au CSPJ

Dans une correpondance adressée au CSPJ, Jean Marie Vorbe a dénombré des abus de pouvoir et d’autorité dont il est victime de la part du doyen Bernard Saint Vil et du juge d’instruction Mathieu Chanlatte dans le cadre des attaques du pouvoir PHTK contre la Sogener.

“Je vous présente mes compliments et je m’empresse de m’adresser à vous pour me plaindre des abus de pouvoir et d’autorité dont je suis victime de la part du doyen Bernard St-Vil et du juge d’instruction Mathieu Chanlatte du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince”, peut-on lire d’entrée de jeu dans cette correpspondance acheminée à la rédaction.

“La célerité avec laquelle le juge Mathieu Chanlatte rend cette ordonnance inique, soit 20 jours seulement après sa saisine, traduit clairement les motivations politiques qui sont les siennes et l’instrumentalisation de son cabinet d’instruction par l’Etat haïtien” a dénoncé Jean Marie Vorbe.

Plus loin, Jean Marie Vorbe a dénombré des mandats d’amener qui ont été décernés contre lui de façon illégale, à en croire ses déclarations. Selon Jean Marie Vorbe, des juges comme Bernard Saint Vil et Mathieu Chanlatte s’en prennent à lui à tort tout simplement pour son signature où son implication dans la compagnie Sogener.

Jean Marie Vorbe appelle le CSPJ à garder un oeil ouvert sur les juges du système judiciaire qui parfois, selon lui, fait des excès de zèle dans des dossiers chers au gouvernement en place, jugé incompétent et corrompu et qui selon des groupes organisés de la société montre des velléités dictatoriales.

Joubert Joseph / HIP

Bouton retour en haut de la page