Actualités

Tournée de Garry Conille au centre-ville : un peuple épuisé entre scepticisme et espoir

Le dimanche 2 juin 2024, le Premier ministre fraîchement nommé, Garry Conille, a entrepris une tournée au centre-ville de Port-au-Prince. Cette visite, bien que saluée par certains, a suscité de nombreuses interrogations et critiques parmi la population haïtienne. À bord d’un véhicule blindé de la PNH, et accompagné de policiers sous la direction de Frantz Elbé, Conille a parcouru les rues de « La République, des Casernes et St Honoré ». Son objectif principal était de constater de visu l’état des rues, de toucher du doigt la souffrance des habitants et de visiter les déplacés ayant fui les territoires occupés par les gangs armés, en particulier au Lycée des Jeunes Filles.

Les réactions sur les réseaux sociaux n’ont pas été à la hauteur des attentes de l’équipe de Conille. Le peuple haïtien, éreinté par des années de violence et de misère, a accueilli cette initiative avec scepticisme. Les commentaires récurrents sur les plateformes telles que X rappellent les promesses non tenues et les gestes symboliques de précédents dirigeants, soulignant un sentiment de déjà vu. « Nou wè sa déjà », ont exprimé de nombreux internautes, illustrant une fatigue collective face à des initiatives perçues comme peu substantielles.

Conille, en parcourant les rues de Port-au-Prince, espérait peut-être redonner de l’espoir à une population désabusée. Toutefois, la réception de cette tournée montre que les Haïtiens attendent désormais des actions concrètes plutôt que des gestes symboliques. La présence de Conille dans des zones dangereuses et délaissées n’a pas suffi à dissiper les doutes sur la capacité réelle du gouvernement à apporter des changements significatifs.

La visite de Conille a été comparée à celle de Claude Joseph en 2021, qui avait également parcouru des zones à risque comme Martissant. Frantz Duval, rédacteur en chef du journal Le Nouvelliste, a rappelé sur X : « PM Garry Conille & DG de la PNH, embarqués dans un véhicule blindé, ont fait un tour au centre-ville de Port-au-Prince… Conille est le 2eme PM qui s’aventure dans un territoire perdu de Port-au-Prince après Claude Joseph. » Cette comparaison renforce l’idée que les actions de Conille pourraient n’être qu’une répétition des tentatives passées sans résultats tangibles.

La question qui persiste est celle des véritables objectifs de cette tournée. Était-ce une démonstration de solidarité ou une simple opération de visibilité ? L’absence de communication claire de la part de Conille, notamment lors de son arrivée à l’aéroport le 1er juin, et son choix de ne pas adresser directement la nation, laissent planer le doute. Pourquoi cette visite spécifique aux déplacés du Lycée des Jeunes Filles ? Quelle urgence justifiait cette tournée intempestive ?

Garry Conille, fort de son expérience internationale et de son engagement envers Haïti, bénéficie d’un certain capital confiance parmi ses concitoyens. Cependant, il doit veiller à ne pas reproduire les erreurs de ses prédécesseurs. La population haïtienne, exaspérée par des années de promesses non tenues, attend des résultats concrets. Conille est à un carrefour historique où il doit faire preuve de pragmatisme et de transparence pour réellement impulser un changement durable. Sa mission est de recoudre le tissu social déchiré et de rassembler les forces vives prêtes à se sacrifier pour le relèvement d’Haïti.

La tournée de Garry Conille à Port-au-Prince, bien que symbolique, doit être suivie d’actions concrètes et tangibles pour redonner espoir et dignité à un peuple qui n’en peut plus des illusions.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page