Un mort dans un « Car Wash » à la rue de l’Enterrement, suite à une intervention policière

Une personne est morte et plusieurs autres sont sorties blessées, à la suite d’une intervention de la police, dans un « Car Wash party » à la rue de l’Enterrement. Cette intervention s’inscrivait dans le cadre de la mise en application de la note du Parquet de Port-au-Prince, interdisant ces genres d’activité dans la capitale haïtienne.

L’ambiance était pourtant au rendez-vous. Avec les tubes « raboday », les DJ ont enflammé la rue de l’Enterrement ce dimanche, comme d’habitude. Les jeunes se défoulaient corps et âme. L’artiste « Kolonèl », très apprécié par les jeunes, a fait son show et a fait vibrer lui aussi le public. Le plaisir allait soudainement être interrompu, suite à une intervention de la police.

Des détonations. Des jeunes qui couraient dans tous les sens. C’était la panique à la rue de l’Enterrement, bastion de l’un des « Car Wash » les plus populaires du Centre-ville de Port-au-Prince. Des tentes ou hangars installés pour l’occasion sont brisés. Des marchandes de boissons gazeuses ou de fritures ont laissé leurs produits, et tenté de sauver leur peau. L’ambiance a fait place à l’affolement. C’était le sauve qui peut.

Alors que la panique s’est installée, un jeune garçon est allongé au sol. Quelques minutes plus tard, ses proches affirment qu’il est mort. Mais personne n’était en mesure, au moment de l’action, de préciser la nature de sa mort. Dans la foulée, plusieurs autres jeunes en sont sortis blessés.

Cette intervention fait suite à une note rendue publique le mardi 14 juillet dernier par le Commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, dans laquelle il avait recommandé aux responsables de commissariats de sa juridiction, de « prendre les dispositions nécessaires visant à interdire toute activité de débauche assimilable au programme baptisé « Car-Wash ». Jacques Lafontant avait invité les forces de l’ordre à sévir contre les initiateurs de ces évènements, qui peuvent favoriser la propagation du Coronavirus et mettre également en péril les bonnes mœurs ».

Luckson Saint-Vil / HIP

Crédit photo : Lambi News

Bouton retour en haut de la page