USA : 20 mille nouveaux visas de travail temporaire non-agricoles disponibles pour Haïti et trois autres pays

Le Ministère de la Sécurité Intérieure des États-Unis a annoncé avoir mis à la disposition d’Haïti et des pays de l’Amérique centrale, 20 mille nouveaux visas de travail temporaire (H2B). L’information a été diffusée sur le site officiel de l’institution américaine, le mercredi 12 Octobre. Cette nouvelle disposition s’inscrit dans le cadre de l’engagement pris par l’administration Biden de développer les voies légales comme alternative à la migration irrégulière. Ces 20 mille visas font partie des 64 mille 716 supplémentaires pour les travailleurs temporaires, pour l’année fiscale 2023.

Ils seront au total 64 716 visas non-agricoles (H2B) qui seront attribués. Ce supplément de visa sera destiné aux travailleurs de plusieurs pays dont Haïti, Honduras, Guatemala et Salvador. En plus des 20 000 réservés aux ressortissants de ces 4 pays, 44 mille 716 visas supplémentaires restants seront disponibles pour les travailleurs de retour au pays qui ont reçu un visa H-2B, ou se sont vus accorder le statut H-2B d’une autre manière, au cours de l’une des trois dernières années fiscales. En mettant ces visas supplémentaires à disposition dès le début de l’année fiscale, qui a commencé le 1er octobre 2022, le DHS agit rapidement pour répondre aux besoins des employeurs en travailleurs saisonniers supplémentaires.

Les entreprises américaines, dans des secteurs aussi variés que l’hôtellerie et le tourisme, l’aménagement paysager, la transformation des produits de la mer et bien d’autres, dépendent des travailleurs saisonniers pour répondre à la demande des consommateurs. L’attribution de visas supplémentaires permettra de répondre au besoin de travailleurs saisonniers dans des secteurs où il y a trop peu de travailleurs américains, contribuant ainsi à l’économie américaine.

Le programme H-2B permet aux employeurs d’embaucher temporairement des non-citoyens pour effectuer un travail ou des services non agricoles aux États-Unis. L’emploi doit être de nature temporaire, tel qu’un événement unique, un besoin saisonnier ou un besoin intermittent. Les employeurs qui cherchent des travailleurs H-2B doivent prendre une série de mesures pour tester le marché du travail américain.

Les entreprises doivent également certifier dans leur demande qu’il n’y a pas suffisamment de travailleurs américains capables, désireux, qualifiés et disponibles pour effectuer le travail temporaire pour lequel ils recherchent un travailleur étranger potentiel. En outre, les employeurs doivent certifier que l’emploi de travailleurs H-2B n’aura pas d’effet négatif sur les salaires et les conditions de travail des travailleurs américains employés de manière similaire.

« Le département de la sécurité intérieure agit à une vitesse sans précédent pour répondre aux besoins des entreprises américaines », a déclaré le secrétaire à la sécurité intérieure, dans une note. En cette période de croissance record de l’emploi, Alejandro Mayorkas affirme que cette allocation pour une année complète au tout début de l’année fiscale permettra aux entreprises de planifier leurs besoins en main-d’œuvre en haute saison. Le ministre a pris l’engagement également de renforcer la protection des travailleurs afin de préserver l’intégrité du programme face à des employeurs sans scrupules qui chercheraient à exploiter les travailleurs en leur versant des salaires inférieurs à la norme et maintenir des conditions de travail dangereuses.

L’octroie de ces 20 mille visas va dans le sens de l’engagement de l’administration Biden, dans le cadre de la Déclaration de Los Angeles sur la migration et la protection, de développer les voies légales comme alternative à la migration irrégulière. Cela s’inscrit également dans le cadre de l’engagement conjoint du président Biden et du président mexicain López Obrador, pris en juillet, de travailler ensemble pour élargir les possibilités de travail saisonnier et circulaire et faire en sorte que la migration soit un choix et non une nécessité.

Selon le Ministère de la Sécurité Intérieure des Etats-unis, cette nouvelle disposition constitue l’une des nombreuses façons dont les gouvernements américain et mexicain s’associent pour gérer les migrations et alimenter la croissance économique, comme l’a évoqué le groupe de travail bilatéral sur la mobilité de la main-d’œuvre.

Dans le même temps, les autorités américaines affirment travailler dans le but d’instituer des protections solides pour les travailleurs américains comme pour les travailleurs étrangers, notamment en veillant à ce que les employeurs recherchent et recrutent d’abord des travailleurs américains pour les emplois à pourvoir, comme l’exige le programme de visa, et à ce que les travailleurs étrangers embauchés ne soient pas exploités par des employeurs sans scrupules.

Notons que ces 64 716 visas supplémentaires de travailleur temporaire non agricole H-2B, seront mis disponibles pour l’année fiscale 2023, débutée depuis le 1er Octobre dernier. Dans cette note, le ministère de la Sécurité intérieure des Etats-Unis affirme avoir pris cette décision, en consultation avec le ministère du travail américain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

20 − onze =

Bouton retour en haut de la page