USA : Images « choquantes » de migrants haïtiens pris en chasse, une enquête s’ouvre

L’administration de Joe Biden a annoncé, le lundi 20 septembre, l’ouverture d’une enquête après la publication d’images montrant des gardes–frontières à Cheval en train de repousser des migrants haïtiens au Texas près de Del Rio. « C’est horrible à regarder », a estimé la porte-parole de la Maison-Blanche, Jen Psaki.

« Je ne connais pas le contexte, mais je ne vois pas dans quel cadre ce serait approprié », a reconnu la porte-parole de la Maison-Blanche dans un point de presse. « Ces images de mauvais traitements de migrants haïtiens le long de la frontière sont horribles et très dérangeantes », selon ce qu’a déclaré l’élu démocrate Bennie Thompson, président de la commission sur la sécurité intérieure à la Chambre des représentants, dans un communiqué cité par le journal Le Monde.

Des photos prises par un photographe de l’Agence France Presse sont devenues virales sur les réseaux sociaux et ont provoqué colère et indignation tant chez des Haïtiens que chez des leaders du monde entier. Sur ces photos, on peut voir des gardes-frontières à cheval qui repoussent des migrants à coups de fouet tout près du fleuve de Del Rio sur la frontière entre le Mexique et les États-Unis.

« Peu importe qu’un démocrate ou un républicain soit président, notre système d’immigration est conçu contre la cruauté envers les immigrants et leur déshumanisation », a écrit sur son compte Twitter Alexandria Ocasio Cortez, membre de la chambre des représentants. « L’immigration ne devrait pas être un crime, et sa criminalisation est une invention relativement récente. C’est une tache sur notre pays » a-t-elle poursuivi.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies a mis en garde les États-Unis quant au traitement des migrants à la frontière Mexicano-Américaine tout en saluant l’annonce faite lundi par l’administration Biden que les États-Unis accueilleraient 125 000 réfugiés en 2022, pour répondre aux besoins provoqués par les crises humanitaires dans le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − un =

Bouton retour en haut de la page