Transition politique : la Déclaration du 21 août et l’urgence d’un accord national

Au regard de la situation sociopolitique préoccupante, le comité de Suivi de la Déclaration du 21 aout appelle les acteurs de la société civile, les socioprofessionnels signataires du document à conjuguer leurs forces pour faire échec au projet dictatorial visé par le Président Jovenel Moïse.
Pour les initiateurs de la Déclaration du 21 août, le temps presse et la société doit agir.

À l’occasion d’une rencontre tenue, jeudi 1er octobre 2020, avec la presse, les membres du comité de suivi appellent à un engagement commun pour mettre en échec le projet dictatorial de Jovenel Moïse et proposer une alternative politique urgente.

‘’Le départ de Jovenel Moïse est plus qu’imminent’’, croit comprendre Evelyne Trouillot, qui invite les forces progressistes à s’engager pour changer le statu quo et transformer le réel haïtien. Pour l’intellectuelle, avec l’installation d’un Conseil Électoral Provisoire en dehors d’un consensus politique, le locataire du Palais national a franchi la ligne rouge. En outre, en octroyant au CEP la mission d’organiser un référendum, le Président Moise fonce à vive allure sur l’autoroute de la dictature.


La classe politique, la société civile organisée, le secteur des droits humains dans un élan commun doivent manifester leur engagement contre les visées autoritaires du régime en place.

‘’Il est temps de s’exprimer publiquement contre l’inacceptable. La situation interpelle et il faut s’organiser contre les pratiques rétrogrades et réactionnaires’’, lance Evelyne Trouillot.

Vikerson Garnier, ancien député de la circonscription de Thiotte également membre du Collectif des anciens députés de l’opposition et alliés (CADOA), confirme que plus de 300 organisations sociales ont adhéré à la Déclaration du 21 aout. Il affirme être ouvert à d’autres propositions susceptibles de consolider les bases du projet.

Lionel Trouillot, l’un des promoteurs de la Déclaration du 21 aout, abondant dans le même sens, estime que la population est impatiente à l’idée de tourner la page de cette gouvernance marquée par le déni de justice, la persécution politique, la violation des droits civils, entre autres.

H.N/ Haiti Infos Pro

Bouton retour en haut de la page
Haïti Infos Pro