Économie : Des associations patronales et des chambres de commerce désapprouvent le budget 2021-2022

Dans une lettre adressée au ministre de l’Économie et des Finances, Michel Patrick Boisvert, en date du 25 mai 2022, des associations patronales et des Chambres de Commerce dont la Chambre de Commerce et de l’Industrie, l’Association des Industries d’Haïti ont dit constater que le Gouvernement a modifié de façon arbitraire un ensemble de dispositif fiscal et légal ayant un caractère permanent et qui ne saurait être assujetti à des considérations conjoncturelles.

« Nous constatons que pour augmenter les recettes publiques, le Gouvernement intérimaire, introduit sans débats publics, des modifications du tarif douanier, des droits d’accises, du code des investissements ainsi que d’autres taxes et impôts divers », ont regretté les associations patronales signataires de cette lettre ouverte. « Ce faisant, le Gouvernement modifie de façon arbitraire un ensemble de dispositif fiscal et légal qui a un caractère permanent et qui ne saurait être assujetti à des considérations conjoncturelles », ont-elle renchéri. 

Les associations patronales ont pointé du doigt l’Administration Générale des Douanes (AGD) et évoquent un manque de rigueur dans l’application du Code et du Tarif douaniers.

« Nous pensons que la diminution des recettes de l’Etat est due en grande partie au fait que l’Administration Générale des Douanes (AGD ) est non performante et n’applique pas le Code et le Tarif douaniers avec la rigueur nécessaire », ont-elles indiqué.  » « Cela, au bénéfice exclusif d’un petit groupe et au détriment du commerce formel », ont-elles ajouté.

Les associations ont tenu à préciser que le budget 2021-2022 prévoit des recettes publiques de 120.1 milliards de gourdes, soit une augmentation de 24.6 % par rapport aux recettes de l’exercice 2020-2021 de 96.4 milliards de gourdes. Toutefois, les associations patronales prévoient que  « sur la base des performances des sept premiers mois de l’exercice et d’un taux de change de 106 gourdes pour un dollar, les recettes douanières en 2021-2022 n’excéderont pas $ 452 millions, en nette diminution par rapport aux déjà maigres recettes de 2020-2021 qui avaient atteint $ 476 millions.

Ces associations patronales ont plaidé en faveur de l’application sans complaisance du tarif et du code douaniers par des fonctionnaires compétents et honnêtes encore nombreux à l’AGD, bénéficiant de l’appui indéfectible des Autorités, qui, selon elles, pourraient démultiplier les recettes de la Douane, faciliter en aval le travail de la DGI dans la perception de la TCA et des impôts générés par la vente des marchandises importées. 

Par ailleurs, les associations patronales et les chambres de commerce ont soutenu qu’il est naturel que le Gouvernement mobilise des ressources internes tout en soulignant que cela ne peut se faire au détriment de l’investissement productif.

« En appliquant les modifications au budget publié le 16 mai dernier, le Gouvernement contribue à éloigner des investisseurs à un moment difficile pour l’économie haïtienne », ont estimé ces associations. Les associations patronales et les chambres de commerce proposent de supprimer progressivement les subventions et de garantir la disponibilité du carburant afin de réduire les manques à gagner ainsi que les déficits budgétaires récurrents. Ce qui, selon elles, donnerait lieu à un budget équilibré. Les associations patronales et les chambres de commerce se disent prêtes à accompagner l’Etat dans la lutte contre la corruption à travers un partenariat public-privé. 

Bouton retour en haut de la page
Haïti Infos Pro