‘’Humanitarian Parole’’ et estampe : Quel est le prix réel d’un passeport haïtien ? 

Des demandeurs de passeport avouent avoir payé entre 25 000 à 35 000 gourdes pour pouvoir l’obtenir rapidement, alors que l’Etat a fixé le prix du document de 32 pages à 8000 gourdes et celui de 48 pages à 12 000 gourdes. Entretemps, depuis l’annonce du programme américain « Humanitarian Parole », le calvaire des citoyens continue où des centaines sont remarquées au Gymnasium Vincent à la Rue Romain à Port-au-Prince et devant le Centre de Réception et de Livraison de Documents d’Identité (CRLDI) de Delmas 31.

Munis d’enveloppes jaunes dans un brouhaha infernal, ils sont plusieurs centaines de citoyens à se présenter quasi-quotidiennement au Gymnasium Vincent situé à la Rue Romain, Port-au-Prince. Certains sont visiblement découragés, d’autres sont assis à même le sol, attendant que la ligne avance pour pouvoir produire leur demande de passeport sous un soleil de plomb. Malgré la présence des autorités policières dont des agents de CIMO et de l’UDMO, et des agents de sécurité, l’afflux de citoyens se révèle incontrôlable. Les demandeurs fustigent le comportement des autorités qui, malgré les annonces et les promesses, n’ont rien fait pour leur faciliter la tâche. Ceci malgré la mise en place annoncée des nouveaux moyens pour l’obtention du passeport, qui reste et demeure un véritable casse-tête.

« L’espace du Gymnasium Vincent est grand et approprié, mais les responsables de la Direction de l’immigration et de la migration ont décidé de loger le bureau dans un cachot. Ce n’est pas possible », dénonce un citoyen. Il conseille aux autorités de procéder d’une autre façon. « Si les autorités subdivisent les personnes en 3 groupes : les personnes qui veulent renouveler leur passeport, celles qui viennent le récupérer et celles qui viennent le faire, ou procéder par ordre alphabétique, ce serait mieux », pense-t-il.

L’estampe, unique moyen d’obtenir son passeport avec facilité

Au Centre de Réception et de Livraison de Documents d’Identité (CRLDI) de Delmas 31 et à la Rue Lamarre à Port-au-Prince, le tableau n’est pas différent. Alors que certaines personnes font la queue patiemment, des policiers ou des employés esquivent la longue file d’attente accompagnés de leurs proches. Des citoyens confient qu’ils avoir poireauté pendant plusieurs heures sans parvenir à trouver du service. Pourtant, par favoritisme, des personnes franchissent l’enceinte du Centre sitôt arrivées. Ils confirment que des agents de la PNH et certains employés de l’immigration exigent d’eux qu’ils paient pour leur faciliter la tâche. Certains révèlent avoir payé le double, voire le triple du prix fixé par l’Etat. Par voie détournée, un passeport coûte près de 25 à 35 000 gourdes, sans compter les frais du matricule fiscal et du droit de passeport communément appelé timbre. 

« J’ai payé 27 000 gourdes à un quelqu’un pour avoir un passeport. Quand il me l’a livré, après 3 jours j’ai remarqué qu’il y avait une erreur. Quand je suis revenue pour le faire corriger, je ne l’ai pas vu » se plaint une dame.

Depuis l’annonce du Programme de l’administration Biden, c’est la ruée vers les passeports en Haïti. Une source de la Direction de l’Immigration et de l’Emigration qui s’est confiée à Haïti Infos Pro (HIP) a révélé que plus de 30 milles demandes de passeport sont effectuées par jour. Preuve tangible qu’un nombre considérable d’Haïtiens veulent fuir le pays à tout prix, selon des observateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × trois =

Bouton retour en haut de la page