Kidnapping : Des technologistes Médicaux du Laboratoire National mobilisés pour obtenir la libération de deux professionnels de santé

Jean-Renold Saint-Hilaire et Berthony Sylva, deux techniciens de santé de l’hôpital Alma Mater de Gros-Morne, enlevés à Liancourt le 22 decembre dernier, sont encore entre les mains des ravisseurs en dépit du fait qu’une partie de la rançon ait déjà été versée.

En signe de solidarité, des membres du personnel du Laboratoire de santé publique ont observé un arrêt de travail pour protester contre le kidnapping de leurs pairs. Ce lundi 28 decembre, ils ont paralysé la circulation automobile devant le bâtiment logeant le Laboratoire et dressé des barricades sur la chaussée. Ce mouvement répond à un appel lancé par des employés de plusieurs structures sanitaires pour exiger la libération de ces deux techniciens enlevés par les bandits de la base ”Gran Grif” de Savien.

Des informations font état de forte somme d’argent versée par des proches des victimes, malheureusement les ravisseurs n’ont pas libéré Jean-Reynold Saint-Hilaire et Berthony Sylva.
Dans le même temps, les familles des kidnappés expriment leurs inquiétudes quant au développement de la situation. Ils n’ont aucune information des victimes plus d’une semaine après les négociations.

Jean-Reynold Saint-Hilaire et Berthony Sylva ont été enlevés à Liancourt le 22 decembre dernier alors qu’ils revenaient de l’hôpital Albert Schweitzer de Deschapelles pour exécuter une requête de pochette de sang en faveur d’une patiente opérée à Gros-Morne.


Il importe de signaler que le personnel de santé de l’Hôpital Alma Mater de Gros-Morne ont menacé de rendre dysfonctionnelle cette infrastructure sanitaire jusqu’à nouvel ordre au cas où leurs collaborateurs ne seraient pas libérés.

Haiti Infos Pro / HIP

Bouton retour en haut de la page