KTPS : Jean-Charles Moïse inflexible, Eugenia Romain réagit à son remplacement

Le secrétaire général de « Pitit Dessalines » est loin de céder aux chants des sirènes des critiques visant la citoyenneté de l’ancienne présidente du Conseil de transition du peuple souverain (KTPS). Jean-Charles Moïse met en avant des motifs d’ordre stratégique dans le choix du Dr Francoise Saint-Vil Villier en remplacement du Dr Eugenia Romain à la tête du Conseil.

L’installation du « KTPS » au Palais national pour conduire la transition politique dépend de l’engagement et de la mobilisation populaire, déclare le leader de « Pitit Dessalines » qui rencontrait la presse, jeudi, à Delmas. Jean-Charles Moïse est convaincu qu’il faut un nouveau leadership politique pour sortir Haïti du bourbier dans lequel il se trouve. En conséquence, il se porte en première ligne de combat pour insufler une nouvelle directive politique pour l’avènement d’une transition de rupture.

La mise en place du « KTPS », fruit d’un décret populaire, dit-il, vise à intensifier la mobilisation pour forcer le premier ministre de facto, le docteur Ariel Henry à la démission et replacer les institutions républicaines sur la voie constitutionnelle.

Moins d’une semaine après la présentation du « KTPS », des critiques sur la nationalité de sa Présidente ont plu. Des voix se sont élevées pour évoquer la citoyenneté canadienne détenue par le Dr Eugenia Romain et son implication présumée dans des cas de corruption au Canada.

L’ancien sénateur de la République qui vante ses qualités de leader inflexible, annonce des changements opérés au sein du « KTPS ». Lesquels changements ne sont aucunement liés au tapage médiatique suscité par le choix du Dr Romain. Le Dr Francoise Saint-Vil Villier, responsable du Conseil national spirituel des Églises d’Haïti (CONASPEH) remplace au pied levé le Dr Eugenia Romain à la Présidence du Conseil. Il en est de même pour la candidate malheureuse à la députation de KID aux Gonaïves dans les dernières élections, Nethlande Pierre Dérilus qui remplace le militant Jacques Woobens Bordenave comme délégué de l’Artibonite et du Centre.

En réaction, Eugenia Romain dénonce l’inélégance de l’ancien candidat à la Présidence dans la décision de pourvoir à son remplacement. Elle nie avoir participé dans des actes de corruption au Canada, tout en envisageant de rendre sa démission à la tête du « KTPS » dans les prochaines heures à la suite du tollé provoqué par sa présence au sein de cette structure politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 × deux =

Bouton retour en haut de la page