Plusieurs mesures annoncées par la BRH pour freiner la dépréciation de la Gourde

Jean Baden Dubois, le gouverneur a.i de la Banque de la République d’Haïti (BRH), annonce plusieurs mesures, ce 14 décembre 2020, pour revaloriser la gourde. Parmi elles, une nouvelle injection de dollars américains dans l’économie haïtienne et d’autres contrôles sur le marché de change, a-t-il fait savoir dans une rencontre avec la presse.

Une enveloppe de 150 millions de dollars américains va être injectée dans l’économie haïtienne durant les deux prochains mois. Ce, pour contraindre la dépréciation de la gourde par rapport à la monnaie américaine. Cette nouvelle injection contribuera à subventionner les produits de première nécessité, les matériaux de construction, les médicaments et les produits pétroliers, a martelé le #1 de la BRH. Par ailleurs, il déclare qu’aucun opérateur ne pourra s’en procurer de cette injection. C’est à cette fin que la Banque Centrale surveillera de très près les différentes transactions qui seront effectuées, pour être sûre que l’argent sera utilisé aux fins prévues. De ce fait, un avis sera publié pour convertir les agents de change en bureau de change.

« Se pa kòb pou moun al trezorize, se pa kòb pou moun al sere. Se “pour les besoins effectifs” de sa moun bezwen… Spekilasyon an nou pral siveye l tout kote. Depi jodi a, n ap sòti yon avi pou transfòme ajan de chanj yo an biwo de chanj », a-t-il indiqué. Par ailleurs, M. Dubois rappelle que, mis à part de la mesure sur l’affichage en gourdes des prix des produits et des services, le gouvrenement a aussi décidé de réduire les intermédiaires de change.

« Se pa tout moun ki ka chanje dola nan peyi d Ayiti. Se moun ki abilite pou chanje dola ki pou fè sa. Moun ki abilite pou sa se enstitiston finansyè yo ak “intermédiaires de change” yo », a-t-il souligné. Ainsi, M. Jean Baden Dubois annonce que, pour changer le dollar dans les rues (cambiste), il faut avoir une licence ou être un sous-agent de change, affilié à un bureau de change.

S’agissant de mesures, il y en a beaucoup. Mais ce qui reste difficile et parfois impossible, c’est de les faire appliquer. La monnaie haïtienne reste instable depuis environ une décennie. Chacun fixe son propre taux en fonction de son intérêt. L’État haïtien parviendra-t-il réellement à freiner cette situation en mettant de l’ordre dans l’économie haïtienne? On n’en est pas encore là; il n’est que d’attendre.

Eddyson de Varain /HIP

Bouton retour en haut de la page