Barricades, tirs, panique…, nouvelle journée de tension à l’entrée Sud de Port-au-Prince

Les concerts de cartouches continuent à l’entrée Sud de Port-au-Prince. Au Bicentenaire, à Martissant et au Portail Léogâne, des tirs nourris sont entendus depuis le début de la matinée du lundi 20 Avril 2020. Ce climat de tension qui s’installe depuis plusieurs jours impactent négativement toutes les activités dans cette zone.

Parallèlement, la circulation est totalement paralysée au niveau de la 4ème avenue Bolosse. Des riverains de ces quartiers ont érigé des barricades de pneus enfflamés sur la chaussée, pour protester contre la criminalité et le grand banditisme qui bat son plein dans la 3e circonscription. Par ce mouvement, ils entendent aussi et surtout attirer l’attention des autorités centrales sur ce climat de terreur.

Selon certains habitants de Martissant, les usagers de la voie publique ont dû souvent rebrousser chemin, en raison des tirs et barricades.

Entretemps, les gangs rivaux continuent de s’affronter, et la liste des victimes ne cessent de s’allonger. L’entrée Sud de la capitale haïtienne est livrée aux mains des bandits armés, qui se lancent dans une véritable guerre sans merci, pour le contrôle des territoires. Dépassés, les habitants de la 3ème circonscription de Port-au-Prince ne cessent de solliciter l’aide des autorités policières et judiciaires qui, disent-ils, ne font pas grand cas de cette situation.

Cette nouvelle journée de tension arrive quelques jours après les déclarations fracassantes du Premier ministre, Joseph Jouthe, qui avait révélé avoir pris contact avec des Chefs de gangs de Village de Dieu, en quête d’un certain apaisement. Complicité ou négociation en vue du retour de l’ordre public ? En tout cas la dernière sortie du Chef du gouvernement laisse planer des doutes sur la volonté réelle du régime en place à combattre le banditisme dans le pays.

Vladimir Maurice Ridoré / Haiti Infos Pro

Bouton retour en haut de la page