Décret: Pierre Espérance rejette les nouvelles mesures gouvernementales

Concernant le décret menaçant de sanctionner après 120 jours quiconque n’étant pas détenteur de la carte Dermalog, le directeur exécutif du RNDDH a dénoncé dans une interview exclusive accordée à Radio Kiskeya, ce jeudi 18 juin, une décision illégale et arbitraire que la population dans sa grande majorité devrait rejeter d’un revers de main.

« C’est une décision illégale et arbitraire que la population devrait bouder », a déclaré le défenseur des droits humains qui, du même coup, a précisé que « le pouvoir n’a aucun moyen légal de forcer les citoyens à se procurer la carte d’identification version Dermalog ».

Pierre Espérance met en garde contre la mise en place d’une Assemblée constituante

Pierre Esperance qui n’a jamais raté l’occasion pour évoquer l’illégitimité du président Moïse, jugé incompétent et corrompu, considère l’initiative du pouvoir Tèt Kale en vue de former une assemblée constituante dans le but d’amender la constitution comme une provocation à l’égard de la population.

« Haïti n’a pas un problème de constitution. Cette dernière n’est pas responsable de la situation lamentable dans laquelle le président Jovenel Moïse a placé le pays », a poursuivi Pierre Esperance qui a fait savoir qu’il y a des modalités pour amender la constitution que le président Jovenel Moïse n’a pas suivies.

Joubert Joseph / HIP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + six =

Bouton retour en haut de la page