Enlèvement du Pasteur F. Michel : RNDDH invite la DCPJ à auditionner la femme de Lizt Quitel

Dans une lettre adressée à la Direction Centrale de la Police Judiciaire, ce jeudi 21 octobre, le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) a invité la DCPJ à auditionner la femme de Lizt Quitel, Barbara “Barbie” Quitel qui, selon cette organisation, a beaucoup à raconter sur le rapt du pasteur Jean Ferret Michel.

Tout porte à croire que cet enlèvement est lié à une question de jalousie en raison de liens amoureux qu’il y a eu dans le passé entre l’homme d’église et la femme du ministre de facto de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales qui est à la fois ministre de facto de la Justice et de la Sécurité Publique, Lizt Quitel.

« Le RNDDH estime que, tenant compte des informations qui lui ont été fournies et qu’il vous a communiquées, la dame Barbara Quitel alias Barbie est en mesure d’aider la Direction Centrale de la Police Judiciaire dans son enquête autour de ce dossier », peut-on lire dans cette lettre dont la rédaction a eu copie.

Le RNDDH qui croit qu’il est fort probable que Barbara Quitel ait été au mise courant de la planification jusqu’à execution de cet acte recommande à la DCPJ d’autionner la femme de Lizt Quitel ainsi que d’autres personnes dont leurs coordonnées ont été transmises à la police dans le cadre de cette affaire. Il invite la DCPJ à agir afin de libérer les victimes et mettre aux arrêts tous ceux ayant participé dans cet « acte révoltant ». Le RNDDH accuse Lizt Quitel d’avoir utilisé le gang de Ti Junior, membre de la coalition criminelle G9 an Fanmi ak Alye pour procéder à cet enlèvement.

Bien que les proches des otages aient payé 300 000 dollars américains de rançon, une seule personne parmi les trois a été libérée et les deux autres sont encore gardées en captivité dont le pasteur Jean Ferret Michel. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 − neuf =

Bouton retour en haut de la page