« Fè zam nou yo bèbè menm jan a pa G-9 yo », la demande de « Lanmò 100 Jou » à Jovenel Moïse

Alors que la Police Nationale d’Haïti multiplie les stratégies dans le but de démanteler sa bande armée, le Chef de gang connu sous le nom de « Lanmò 100 Jou » affirme vouloir déposer les armes. Dans une note vocale circulant sur les réseaux sociaux, le leader du groupe « 400 Mawozo » se dit prêt à une négociation, mais pose toutefois des conditions.

D’entrée de jeu, le chef de gang a exprimé ses regrets suite à la mort par balles de Godson Joseph, le nourrisson de 4 mois tué par l’un de ses soldats. « Ce qui s’est passé n’est pas réjouissant, certes, mais je ne suis pas un démon. Je ne suis pas un diable », confesse « Lanmò 100 Jou », comme pour enterrer ce meurtre qui avait suscité l’indignation et la colère des citoyens, particulièrement ceux de la commune Ganthier. Comme une sorte de mise en train éclair, le décès tragique du bébé allait disparaitre très rapidement dans la prise de parole du leader de « 400 Mawozo », pour faire place au sujet central.

Comme un camarade de classe, un ami de longue date ou un collègue de travail, « Lanmò 100 Jou » adresse ses requêtes au Président Jovenel Moïse, au Premier ministre et au Ministre de la Justice. Dans cette note vocale d’une durée de 12 minutes qui circule dans des forums WhatsApp, sur Facebook ou sur YouTube, le Chef de gang formule clairement sa demande au locataire du Palais national. « Tande byen Prezidan, gen yon eleksyon ki pral rive la. Tout Ghetto anba lavil, zam tout bèbè. Lè wap gade Gran Ravin, Village de Dieu, La Saline, menm nan Latibonit tout zam bèbè. Kòmsi la, zam pa nou yo, ou pataka fè yo bèbè tou ? », s’est interrogé Lanmò 100 Jou dans sa note envoyée au Président de la République.

Il souligne que les différents groupes armés qui ont constitué la structure dénommée « G-9 an fanmi e alye », ont été tous monnayés. « Les soldats, alliés, proches et familles de ces bandes armées reçoivent des supports financiers », révèle « Lanmò 100 Jou ». « Tout moun ki gen zam nan men yo, se mwayen yo bezwen pou yo fonksyone. Imajine w byen Prezidan, yon baz ki gen anviwon 400 nèg. Bouch nou fann, se pou nou manje. Peyi a se nan men w li ye, ou ka fè saw vle. Reponn a tout bezwen nou yo, epi tout zam ap bèbè », exige-t-il.

Si sa demande n’est pas agréée, le nommé « Lanmò 100 Jou » menace de boycotter les élections dans la juridiction de la Croix-des-Bouquets et ses environs. « Lè eleksyon pral rive tout Ghetto pral gen kob nan men yo, epi pou nou menm nou rete sann pa gen anyen nan men nou ! Si se konsa, bagay la pap dous », avertit le caïd, qui
a même donné son numéro pour tout contact. Parallèlement, le Chef de gang fait l’éloge de l’ancien Président Michel Martelly qui, dit-il, favorisait des projets sociaux dans les quartiers défavorisés. « Se vre yo rele baz la « 400 Mawozo », men nou pa Mawozo vre. Se 400 bawon ki gen nan Laplèn nan », conclu Lanmò 100 Jou dans cette note vocale, envoyée directement au Président Jovenel Moïse.

Notons que hier mardi 11 août, le nommé Anelson Bastien alias Izo, membre de ce même groupe armé, a été arrêté par des agents de SWAT et de la Brigade de Recherches et d’Intervention (BRI) à La Tremblay, une localité de la commune de la Croix-des-Bouquets. Lors de cette intervention policière, un autre membre du gang a été également tué suite à des échanges de tirs avec la police. Cette arrestation s’inscrit dans le cadre de l’opération baptisée « Terminator 1 », annoncée par le Directeur General de la PNH dimanche dernier au Palais National.

Des actions qui interviennent dans un contexte où le Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH), exprime ses préoccupations face à la recrudescence de l’insécurité en Haïti. Dans un communiqué de presse rendu public ce mercredi, la structure onusienne condamne les actes de banditisme et exige l’arrestation des chefs de gangs, parmi eux Jimmy Chérizier alias « Barbecue », pour son implication présumée dans diverses attaques criminelles perpétrées dans le pays.

Luckson Saint-Vil / HIP

Pic Collage / HIP

Bouton retour en haut de la page
Haïti Infos Pro