Haïti-Protestation : S’achemine-t-on vers la fin du mouvement « pays lock » à Port-au-Prince ?

On assiste depuis tantôt deux jours à une reprise timide des activités au niveau de la région métropolitaine de Port-au-Prince. À Delmas comme à Pétion-Ville, les activités commerciales s’acheminent vers leur fonctionnement habituel. Certaines institutions bancaires ont ouvert leurs portes ce jeudi 22 septembre 2022, même constat pour certaines entreprises de la place dont leurs rideaux de fers ont été baissés depuis tantôt deux semaines.

Des véhicules assurant le transport en commun sont remarqués un peu partout sur les axes routiers ainsi que des camionnettes et minibus dans les différents points de stationnement, en dépit de l’indisponibilité du carburant dans les pompes.

Les petits détaillants qui écoulent habituellement leurs produits aux bords des axes routiers ont repris du service, les marchés publics sont remplis de vendeurs et d’acheteurs qui viennent s’approvisionner. Les barricades entreposées sur les axes routiers par des membres de la population en signe de protestation contre la décision du gouvernement dirigé par Ariel Henry de revoir à la hausse les prix des produits pétroliers sur le marché local, ont quasiment été enlevées, constate-t-on.

À noter qu’en dépit de l’absence des barricades sur les chaussées, des carcasses de pneus et de tessons de bouteilles y sont remarqués, contribuant davantage à l’insalubrité de la ville.
Il faut dire que la réalité est tout autre dans d’autres départements du pays, les mouvements de protestation contre l’équipe gouvernementale se poursuivent contre la décision du gouvernement d’ajuster les prix des produits pétroliers en Haïti. Au Cap-Haïtien, à Jérémie, à Petit Goave, aux Gonaïves et Saint Marc, les membres de la population dressent encore des barricades sur les chaussées, pour exiger le départ du locataire de la primature.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

treize − quatre =

Bouton retour en haut de la page