Haïti-Protestations: Des policiers s’acharnent sur les biens de l’État

Deuxième journée de protestations des policiers dans la capitale haïtienne. Des agents regroupés au sein de la structure dénommée “509 Fantômes” ont sillonné plusieurs coins de Port-au-Prince pour exprimer leur colère.

4 ministères et des bureaux du ministère de la justice saccagé

Partis du Carrefour de l’aéroport, armés, encagoulés, les protestataires ont tiré des rafales un peu partout sur leurs parcours. Arrivés sur la route de Bourdon devant les locaux du ministère de la planification, les protestataires, en colère, ont fait usage de gaz lacrymogène pour forcer les employés du ministère à vider les lieux. Ils ont utilisé un camion de la mairie de Port-au-Prince pour bloquer les artères du ministère de la planification.

Accompagnés de plusieurs militants, ils ont continué leur chasse contre les bureaux de l’Etat.

Direction Lalue. Arrivés à l’avenue Charles Sumner, des cartouches et gaz lacrymogènes ont fusé de toute part.

Ils ont forcé les barrières des Ministères des Affaires sociales pour investir les locaux. Gaz lacrymogène. Panique totale du côté des employés qui ont dû courir dans tous les sens. Même cas de figure aux ministères des finances, de la justice. Plusieurs bureaux ont été saccagés dans les locaux du ministère de la justice. Le titulaire du MJSP fraîchement installé était obligé de se mettre à couvert sous la menace des policiers protestataires.

Plusieurs haut-gradés de la PNH, dont le DDO Jean Alex Pierre Louis, actuel commissaire à Delmas, Jean Gospel Monélus etaient présents au Carrefour de l’aéoport pour pour tenter de dissuader les policiers protestataires. Ces derniers n’entendaient pas faire marche arrière. Les promesses non tenues des autorités et la révocation des 5 policiers dont Yanick Joseph sont les principales causes de ce vaste désordre.

HIP / Haiti infos pro

Bouton retour en haut de la page