Port-de-Paix : « Nadège Rebecca Étienne traine une mauvaise réputation », selon Pierre Espérance

Le directeur exécutif du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH), met en garde contre toute campagne d’intoxication et de manipulation orchestrée par la directrice des douanes, Nadège Rebecca Étienne, à l’annonce de son transfert de l’Administration générale des douanes (AGD) de Port-de-Paix à Port-au-Prince. Pierre Espérance rapporte que la concernée demeure un cadre absentéiste.

« La directrice de l’AGD de Port-de-Paix, Nadège Rebecca Étienne, ne s’était pas engagée dans les opérations de fouilles du 1er juillet à Port-de-Paix, contrairement à ce qui se dit », informe le responsable du RNDDH. Pierre Espérance rappelle qu’elle a brillé par son absence au moment de l’intervention de la douane et des policiers instruits par la Direction départementale du Nord’Ouest de la Police nationale d’Haïti (DDNO/PNH).

Nadège Rebecca Étienne, objet d’un transfert de la direction centrale de l’AGD, s’est fait distinguer à l’occasion d’une initiative de la DDNO/PNH visant à honorer certains cadres impliqués dans le coup filet du 1er juillet. Le numéro un du RNDDH déplore son attitude d’exiger aux organisateurs de la placer sur la liste des personnalités à décorer.

« À son retour de la République Dominicaine, elle s’est arrangée avec les autorités policières du département pour être distinguée parmi les institutions ayant participé à la saisie, alors qu’elle manquait à l’appel le jour des opérations », condamne Pierre Espérance.

Dans l’intervalle, le militant des droits humains évoque une personnalité qui traine une réputation douteuse dans sa carrière professionnelle. Pierre Espérance fait état de son passage à la douane de Saint-Marc conclue par une enquête accablante d’implication dans des cas de contrebande.

Sur ces entrefaites, le responsable du RNDDH appelle à l’ouverture d’une enquête pour fixer les responsabilités dans le comportement jugé scandaleux de l’ancienne directrice de la douane de Port-de-Paix. Il invite l’opinion à s’enquérir du passé de l’intéressée, afin d’éviter toute euphorie liée à sa mutation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

deux × quatre =

Bouton retour en haut de la page